En ce moment
 

Oumar Traoré enfermé en centre fermé suite à un contrôle inopiné en plein match: "Il ne demande aucune aide, il veut simplement jouer au foot"

Oumar Traoré enfermé en centre fermé suite à un contrôle inopiné en plein match:

Alors qu'Oumar Traoré, jeune joueur guinéen du club de football de Saint-Symphorien (Mons), se trouve toujours au centre fermé de Vottem, les membres du RFCR Symphorinois continuent à manifester leur soutien au garçon de 18 ans arrivé en début de saison dans l'équipe évoluant en D3 amateur. La pétition en ligne Tous contre l'expulsion d'Oumar Traoré a recueilli 570 signatures depuis lundi. "C'est une personne très gentille, polie, correcte, très bien intégrée dans le groupe", nous décrit le président Frédéric Hinnens joint mardi en fin de journée. Il a parlé à Oumar Traoré par téléphone la veille et encore ce matin. "Le gamin est choqué", nous rapporte-t-il. Dimanche, à l'occasion du prochain match, les joueurs monteront sur le terrain avec un calicot pour montrer qu'ils pensent à lui.

Samedi, un contrôle social inopiné s'est produit à Braine-le-Comte sur le terrain du Stade Brainois qui affrontait le RFCR Symphorinois. Inspecteurs et policiers sont arrivés en nombre, 17 selon le président du club qui dit n'avoir jamais vu ça dans sa carrière. "Une descente à la façon Gestapo", compare un individu sur la page Facebook du club. Il résume l'opération, non sans ironie: "Résultat de "la rafle" : bénévoles auditionnés, préposée à la sono "cuisinée", un joueur embarqué au poste et les staffs des 2 équipes longuement questionnés sur les "plantureuses" rémunérations perçues dans le milieu du foot amateur (remboursement de frais de kilomètres, éventuels frais médicaux en cas de blessures… bref, du lourd)."

Oumar Traoré a été emmené car ses papiers n'étaient pas en règle. Il serait en situation illégale et désormais menacé d'expulsion. Le jeune homme a débarqué seul en Belgique l'année passée au début du printemps, sa famille vivant en Guinée, raconte le président du RFCR Symphorinois. Son but était, comme tant d'autres jeunes Africains, de percer dans le foot européen. Il a commencé par jouer à Anderlecht SCB en Provinciale 3. Cet été, le 29 juillet précisément, au premier tour de la Coupe de Belgique, son équipe a éliminé le RFCR Shymphorinois. Une surprise due essentiellement au Guinéen étincelant sur le terrain. "Il nous a éliminés à lui tout seul", se souvient le président. Celui-ci préfère avoir ce joueur avec lui que contre lui. Le club bruxellois accepte de lui prêter Oumar Traoré. Avec son nouveau club montois, ce dernier a confirmé la bonne impression et a accompli des débuts convaincants. "Il a fait un match énorme dans le derby montois au premier match de la saison", se rappelle monsieur Hinnens qui indique que, depuis lors, des managers de différents clubs "viennent nous voir chaque semaine" pour observer la nouvelle pépite.

Mais le contrôle de samedi dernier a peut-être mis un arrêt brutal au début de carrière prometteur d'Oumar Traoré qui pourrait être expulsé vers son pays d'origine. "Il ne demande aucune aide du CPAS ou du chômage, il veut simplement jouer au foot et montrer ce qu'il vaut", clame le président.

Vos commentaires