En ce moment
 

Quatre incidents sérieux recensés dans l'espace aérien belge par Belgocontrol en 2017

Quatre incidents sérieux recensés dans l'espace aérien belge par Belgocontrol en 2017

Avec quatre incidents sérieux recensés en 2017, Belgocontrol a réalisé la deuxième meilleure année dans l'histoire du contrôle aérien en Belgique, derrière 2016, lorsqu'aucun incident n'avait été reporté, ressort-il de son rapport annuel en matière de sécurité présenté mardi. L'organisme chargé du contrôle de l'espace aérien belge s'est chargé de plus d'un million de mouvements aériens l'an dernier. Il attribue ces bons résultats à l'amélioration permanente de la culture de sécurité et de notification mise en place au sein de l'entreprise.

Un incident de catégorie A ("sévère") et trois de catégorie B ("majeur") ont eu lieu l'an dernier: une incursion de piste et des minimas de séparation entre avions qui n'ont pas été appliqués. La proportion d'incidents A et B est restée très faible en 2017 (0,000004%). De plus, leur nombre a fortement diminué ces 10 dernières années, passant de 15 en 2008 à quatre l'an dernier (et même zéro lors de l'année record 2016), relève Belgocontrol.

Dans le détail, les contrôleurs aériens ont signalé 1.809 évènements en 2017, soit 64% de plus qu'en 2016. "Cette augmentation considérable ne signifie pas qu'il y a plus d'incidents, mais bien qu'ils sont rapportés plus systématiquement", nuance Belgocontrol, qui porte au moins une responsabilité partielle dans seulement 4,4% des cas. L'organisme a notamment recensé 133 violations de l'espace aérien civil contrôlé l'an dernier. A 36 autres reprises, la séparation entre des appareils a été insuffisante mais sans impact sur la sécurité dans la majorité des cas.

Belgocontrol a encore enregistré 46 incursions de piste (un avion, un véhicule ou une personne se trouvait involontairement dans la zone protégée d'une piste utilisée pour le décollage ou l'atterrissage). Le nombre d'incidents impliquant des drones se trouvant dans l'espace aérien contrôlé ne cesse par contre de croître. Il est passé d'un signalement en 2014, à 10 en 2016 puis 15 l'an dernier.

Vos commentaires