Quelque 200 personnes rassemblées pour dénoncer le procès d'un militant anti-TTIP

(Belga) De nombreuses personnes ont répondu à l'appel lancé par la plateforme "Stop TTIP", mercredi à 12h30, sur la place Poelaert à Bruxelles, afin de soutenir un militant poursuivi en justice. Ce dernier est prévenu devant le tribunal correctionnel de Bruxelles pour avoir détourné des écrans publicitaires dans le but de dénoncer les traités de libre échange tels le TTIP et le CETA.

Quelque 200 personnes se sont rassemblées sur la place Poelaert à Bruxelles, mercredi dès 12h30, pour soutenir un jeune homme poursuivi pour ses actions militantes. Elles dénoncent le fait que la justice criminalise et déploie des moyens disproportionnés pour un simple détournement de publicités. Des sympathisants, isssus d'organisations comme le CNCD, Greenpeace ou la Ligue des droits de l'homme mais aussi d'organisations écologistes et agricoles, ont affirmé, mercredi, que l'action menée par ce jeune Bruxellois était "pertinente, légitime et nécessaire". Ils ont insisté sur le caractère "non-violent de son geste" et sur le fait qu'il a agi de manière à faire "primer l'intérêt général sur l'intérêt commercial". Le militant est poursuivi pour dégradation de biens et intrusion dans un système informatique. En juillet 2016, il avait détourné des écrans publicitaires dans le cadre d'une mobilisation contre le TTIP et le CETA, notamment le panneau géant Coca-Cola sur la place De Brouckère à Bruxelles. Le logo de la marque de boisson avait été remplacé par le message "TTIP Game Over - No more negociations - No more free trade deals - It's time for action". Une campagne "TTIP Game Over" avait appelé les citoyens à organiser des actions directes non-violentes et de désobéissance civile, en vue de mettre un terme aux négociations des traités de libre échange comme le TTIP et le CETA. (Belga)

Vos commentaires