RichMeetBeautiful: 6 mois de prison avec sursis requis contre le gérant du site polémique

RichMeetBeautiful: 6 mois de prison avec sursis requis contre le gérant du site polémique

Le site RichMeetBeautiful avait fait parler de lui avec des publicités diffusées à l'Université Libre de Bruxelles (ULB) proposant à des étudiantes de se faire entretenir par des hommes plus âgés et fortunés.

La procureure a requis une peine de six mois de prison avec sursis et une amende pénale de 40.000 euros à l'encontre de Sigurd V., le gérant du site web de rencontres RichMeetBeautiful, ce jeudi matin devant le tribunal correctionnel de Bruxelles. Elle a également requis une amende pénale de 250.000 euros à l'encontre de la société éditrice du site, Digisec Limited.

La procureure a estimé que les trois préventions à charge de l'homme d'affaires norvégien et de sa société étaient établies, soit l'incitation à la débauche ou la prostitution, la diffusion d'une publicité incitant à cela et l'infraction à la loi sur le sexisme dans l'espace public.

Le prévenu s'est défendu d'avoir voulu inciter à la prostitution de jeunes étudiantes, affirmant avoir uniquement créé un site de rencontres comme il en existe d'autres. Son avocat a plaidé l'acquittement.

En septembre 2017, le site de rencontres RichMeetBeautiful avait suscité de vives réactions à la suite d'une campagne de publicité sur les campus de l'ULB. Une remorque publicitaire avait circulé autour de l'Université, mentionnant: "un prêt étudiant? Sortez avec un Sugar daddy", invitant ainsi des étudiantes en difficultés financières à fréquenter, contre rémunération, des hommes plus âgés et nantis.

Vos commentaires