Un cambrioleur nivellois en chaise roulante et son complice condamnés: leur mode opératoire n'était pas très discret...

Un cambrioleur nivellois en chaise roulante et son complice condamnés: leur mode opératoire n'était pas très discret...

Le tribunal correctionnel du Brabant wallon a condamné lundi Alain B., un Nivellois né en 1961, à une peine de probation autonome de 24 mois l'obligeant notamment à ne plus consommer ni stupéfiants, ni alcool. Son complice, Johnny R., habitant à Nivelles également et né en 1972, est condamnée à une peine de surveillance électronique de 12 mois. Les deux hommes avaient commis un cambriolage le 10 août dernier, en se rendant à pied sur les lieux de leur méfait. Le second poussait le premier, qui se déplaçait à l'époque dans une chaise roulante. Ils ont notamment emporté deux télévisions.


Un habitant repère le drôle de manège des deux malfrats

Alain B., au casier judiciaire long de quatre pages, a vu sa santé fortement dégradée à la suite d'années de consommation de drogues dures. Il avait cependant repéré au mois d'août 2018 une maison qui lui semblait temporairement inoccupée, située un peu en-dehors du centre de Nivelles. Il avait alors suggéré à son complice Johnny R. de se munir d'un tournevis et de l'accompagner sur place. Après être entrés par effraction, les deux hommes ont fait main basse sur des coussins, des sacs poubelle, deux paires de chaussures, du vin... Ils sont ensuite repartis à pied, Johnny poussant la chaise roulante dans laquelle Alain B. s'efforçait de tenir les deux télévisions qu'ils venaient aussi de voler.

Ce manège n'a pas manqué d'attirer l'attention d'un riverain, qui a appelé la police. Les deux hommes ont été interpellés quelques minutes plus tard dans le centre-ville, alors qu'ils rentraient de ce qui a été qualifié à l'audience d'"expédition de Pieds nickelés". Vu les multiples antécédents des deux prévenus récidivistes, le ministère public avait requis à l'audience deux peines de deux ans de prison ferme.

Vos commentaires