Un habitant de Damme se faisait passer pour un policier pour s'en prendre à des jeunes femmes: la peine est tombée

Un habitant de Damme se faisait passer pour un policier pour s'en prendre à des jeunes femmes: la peine est tombée
(C) Belga

Un homme de 35 ans de la commune de Damme a été condamné lundi par le tribunal correctionnel de Bruges à 4 ans de prison ferme pour privation illicite de liberté. L'homme, Stijn T., s'était présenté face à différentes jeunes filles comme étant un agent de police, ce qu'il n'était pas.


Il emmène de force une femme sur un parking désert

Les raisons exactes qui poussaient le prévenu à agir de la sorte restent peu claires. Le 26 décembre 2017, il avait notamment poursuivi en voiture le véhicule d'une jeune femme, qui s'était arrêtée en remarquant le gyrophare. Le prévenu lui avait fait croire qu'elle était recherchée pour délit de fuite, et l'avait "menottée" avec des liens avant de prendre lui-même le volant du véhicule de la jeune femme, soi disant pour l'emmener au poste. Le prévenu avait conduit jusqu'à un parking désert où il avait sorti un bandeau. La jeune femme s'était alors rebellée, ce qui avait poussé le prévenu à sortir une arme. Finalement, elle avait réussi à s'enfermer dans la voiture et à prendre la fuite.


Plusieurs faits et plusieurs interpellations

L'enquête avait mis au jour deux faits similaires. En mars 2017, le prévenu, vêtu d'un gilet orange fluo, avait ainsi fait croire à une jeune de 18 ans que le vélo avec lequel elle circulait correspondait à la description d'un vélo volé.

Une partie civile a fait remarquer au procès que le prévenu avait été interpellé pas moins de 5 fois par la police au fil de l'année 2017. A chaque fois, des couteaux et autres armes avaient été découverts dans son véhicule. Des menottes bricolées, ainsi qu'un gyrophare fait maison et des lunettes de ski couvertes de ruban adhésif avaient aussi été trouvés le 4 août.


L'homme affirme qu'il ne voulait que payer ses dettes...

Stijn T. prétend avoir agi dans l'unique but de récolter de l'argent pour payer ses dettes de jeu. Il s'est excusé auprès de la jeune femme de la voiture lors du procès. Des dédommagements pour un montant provisionnel de 3.000 euros ont été attribués à cette victime. Un expert a été désigné qui doit estimer plus précisément les dommages subis.

Vos commentaires