Un sexagénaire condamné pour des faits de harcèlement et de coups à l'égard d'une ancienne maîtresse: il n'a pas accepté son infidélité

Un sexagénaire condamné pour des faits de harcèlement et de coups à l'égard d'une ancienne maîtresse: il n'a pas accepté son infidélité
Image d'illustration

Un sexagénaire a été condamné lundi par le tribunal correctionnel de Liège à une peine de quatre mois de prison avec sursis probatoire à la suite de faits de harcèlement et de coups à l'égard d'une ancienne maîtresse. Une interdiction de contact a été assortie à sa condamnation.

Le prévenu, un entraîneur de net-volley, avait entamé une relation extraconjugale avec une sexagénaire. Leur relation avait dégénéré lorsque la dame avait fréquenté un autre homme et que le prévenu n'avait pas accepté cette infidélité. Malgré leur rupture intervenue en février 2016, le prévenu imposait régulièrement sa présence à son ex-compagne. Il la considérait comme celle avec laquelle il voulait finir ses jours. Il l'avait alors harcelée à de nombreuses reprises, par messagerie ou par courriers. Il passait régulièrement devant son domicile, la suivait en rue et imposait sa présence lorsqu'elle disputait des matches de net-volley.

Le 9 mars 2016, le prévenu s'était encore imposé lors d'un match à Sprimont. Il avait porté des coups à son ex-maîtresse lorsqu'il l'avait croisée dans un couloir. La dame, en état de choc, n'avait pu disputer son match. Le prévenu prétextait régulièrement une présence fortuite en qualité de simple spectateur pour s'imposer à la dame alors qu'elle cherchait à l'éviter.

Le tribunal a condamné le prévenu à une peine de quatre mois de prison avec sursis probatoire. Cette décision a été assortie d'une mesure d'éloignement. Le prévenu devra éviter tout contact avec la victime, même en cas de rencontre fortuite.

Vos commentaires