Une vingtaine de jours avant les attentats de Paris, la police avait mené une perquisition chez Khalid El Bakraoui

Une vingtaine de jours avant les attentats de Paris, la police avait mené une perquisition chez Khalid El Bakraoui

Une vingtaine de jours avant les attentats de Paris, la police fédérale a mené une perquisition chez Khalid El Bakraoui, auteur de l'attentat dans la station de métro Maelbeek le 22 mars 2016, informe De Morgen samedi.

Le quotidien a mis la main sur un procès-verbal qui décrit comment El Bakraoui a appelé, durant l'été 2015, des amis à se procurer "autant de chargeurs de kalachnikovs que possible". Les enquêteurs ont mis sur écoute son téléphone, l'ont fait suivre et l'ont photographié durant une rencontre avec un acheteur. Une perquisition a suivi le 21 octobre 2015. Aucune arme n'ayant été retrouvée, il n'y a pas eu d'arrestation.

Les enquêteurs ont néanmoins retrouvé sur son ordinateur portable des "appels au djihad" et des "photos de terroristes connus". D'un autre PV, il ressort qu'un collègue de la section terrorisme a signalé que l'individu présentait "un certain niveau de radicalisation".

Malgré ces éléments, rien n'a été entrepris. "Il n'était pas exceptionnel à cette époque que des personnes perçues comme 'criminels classiques' soient de mèche avec l'Etat islamique", affirme une source au sein de cette section. Il confirme que durant cette période, 120 personnes suspectées d'être sympathisants du groupe terroriste ont été arrêtées.

Vos commentaires