En ce moment
 
 

Vaste opération anti-drogue en Belgique: des responsables se trouvent à Dubaï

Vaste opération anti-drogue en Belgique: des responsables se trouvent à Dubaï
 
 

Dix-sept des 28 suspects interpellés dans le cadre de l'enquête du parquet fédéral sur un trafic de téléphones cryptés et sur l'entreprise Sky ECC ont été placés sous mandat d'arrêt. Ils sont inculpés entre autres d'appartenance à une organisation criminelle et de blanchiment. Ils comparaîtront vendredi devant la chambre du conseil de Malines.

C'est incroyable ce qu'il se passe

Le parquet fédéral précise dans un communiqué envoyé jeudi que 20 autres personnes, également appréhendées lors de la vaste intervention menée mardi, ont été emmenées pour audition dans le cadre de divers dossiers connexes, notamment dans les arrondissements judiciaires d'Anvers, du Limbourg, de Charleroi, de Liège et de Flandre orientale.

Invité sur le plateau de VTM mercredi soir, Bart De Wever, le bourgmestre d'Anvers, ne mâche pas ses mots: "Aujourd'hui, on vient d'ouvrir la caverne d'Ali Baba. C'est incroyable ce qu'il se passe. Avec cette opération, le monde entier nous regarde maintenant. Nous avons une opportunité en or. L'ennemi vient d'être mis en pièce. Il va tenter de fuir, mais nous devons le poursuivre. Maintenant, pas dans les prochaines années."

Un système mafieux

L'enquête ne fait que commencer mais on sait déjà qu'elle touche tous les niveaux de la société. Deux policiers d'Anvers et trois avocats ont été interpellés. Des douaniers du port d' Anvers seraient également impliqués dans le trafic ainsi que des hommes d' affaires qui auraient permis de blanchir l'argent. "Des politiciens? Pas à ma connaissance, mais rien n'est impossible. On connaît le modus operandi de la mafia de la drogue dans le monde entier. Les personnes qui ont des informations sur la sécurité, sur les conteneurs sur ceux qui gèrent les terminaux, ces gens-là valent beaucoup d'argent pour eux", a indiqué Bart De Wever. 

Piloté depuis Dubaï

Selon le parquet fédéral, une partie des responsables du réseau mafieux se trouve aujourd'hui à Dubaï et gère le trafic à distance grâce notamment à Sky ECC, l'application de messagerie ultra-sécurisée. Eric Van Duyse, porte-parole du Parquet fédéral, détaille: "Les responsables du trafic ne sont pas obligés d'être le nez sur le trafic pour que ce trafic fonctionne. Certains d'entre eux ont compris que d'une part la vie est douce à Dubaï d'autre part, il y a peu de traités d'extradition notamment il n' y en a pas pour l'instant avec la Belgique. Pour l'instant, il y a un certain nombre de mesures qui sont lancées et notamment des demandes d'extradition directement négociées avec les autorités judiciaires de Dubaï dans certains de nos dossiers."

Pour l'instant le parquet reste discret sur les premiers éléments de l'enquête car il reste encore des centaines de milliers de messages à interpréter.




 

Vos commentaires