En ce moment
 
 

Vinokourov et Kolobnev ACQUITTÉS: pas de preuves tangibles qu'ils ont tenté de truquer la course Liège-Bastogne-Liège en 2010

  • Maître Lodomez, avocat de Vinokourov, se félicite

  • Guillaume Reynders, conseil d’Alexandr Kolobnev: "On leur a fait du tort"

 

Les anciens coureurs cyclistes Alexandr Vinokourov et Alexandr Kolobnev ont été acquittés mardi par le tribunal correctionnel de Liège de faits de corruption. Ils étaient suspectés dans le cadre de la victoire de la course Liège-Bastogne-Liège en 2010 qui s'était disputée entre eux. Dans une analyse de 25 pages, le tribunal a considéré qu'il existait des doutes sur les trois points sur lesquels les accusations du ministère public reposaient.

Le Kazakh Alexandr Vinokourov et le Russe Alexandr Kolobnev étaient suspectés de s'être arrangés alors qu'ils étaient tous deux en tête de la Doyenne, le 25 avril 2010, à quelques centaines de mètres de l'arrivée à Ans. Alexandr Vinokourov aurait acheté son succès à Alexandr Kolobnev et lui aurait offert 150.000 euros pour qu'il ne lui dispute pas le sprint final. L'enquête dénonçait des faits de corruption et se basait sur des échanges d'e-mails entre les deux cyclistes ainsi que sur des versements de 100.000 et 50.000 euros effectués en juillet et décembre 2010. Les deux prévenus encouraient des peines de 6 mois de prison, des amendes et des confiscations.

Dans un jugement de 25 pages, le tribunal a considéré qu'il existe des doutes sur les trois points sur lesquels les accusations du ministère public reposaient, soit le déroulement de la course, des échanges d'e-mails entre les deux cyclistes et des transferts de fonds.

Le tribunal a jugé qu'il ne pouvait être tiré d'éléments probants de ces trois points après une analyse pointue du dossier. Alexandr Vinokourov et Alexandr Kolobnev ont été acquittés. "C'est une décision bien motivée et juste. C'est une décision conforme à ce que nous avions plaidé. Nous avions toujours soutenu que cette procédure était injuste et que l'affaire ne devait pas être mise à l'instruction", a déclaré l'avocat de la défense.

Vos commentaires