En ce moment
 
 

"Je ne l'ai pas toujours su, ma mère me l'a dit quand j'avais 17 ans": quand Delphine Boël se confiait sur son passé

 
 

Elle est sous les projecteurs depuis 20 ans mais elle n'est princesse que depuis hier. La décision de la cour d'appel est le résultat de 7 ans de procédure. C'est donc la fin d'un combat judiciaire et une satisfaction pour celle dont le visage est apparu pour la première fois en 1999.

À cette époque, Delphine a 31 ans et vit à Londres. Sa vie bascule lorsqu'un jeune journaliste flamand révèle, dans une biographie sur la reine Paola, l'existence de la fille cachée d'Albert II. Dans les années 60, le futur Roi entretient une relation extra-conjugale avec la baronne Sybille de Sélys Longchamps.

"Je n'ai rien à ajouter à ce que tout le monde sait déjà", lâchait cette dernière à des journalistes. Mais le Roi veut mettre fin à la polémique et l'exprime la même année dans son discours de Noël. "Nous ne souhaitons pas nous appesantir sur ce sujet qui appartient à notre vie privée", confiait-il. 

Delphine ne cache pas son amertume. L'artiste plasticienne dit vouloir se battre pour être reconnue. "C'est un hasard que mon père est le Roi. Ça serait quelqu'un d'autre, je ferai pareil", assure-t-elle. Une reconnaissance paternelle qu'elle revendique à travers ses œuvres d'art.

Trop jeune, je l'aurai peut-être répété

Rebelle et déterminée, Delphine affirme avoir eu connaissance de la véritable identité de son père à l'adolescence. "Je ne l'ai pas toujours su. Ma mère me l'a dit quand j'avais 17 ans. Trop jeune, je l'aurai peut-être répété. Elle ne voulait pas faire ça pour Albert", soulignait-elle. 

En 2013, Delphine tente une conciliation avec Albert II mais c'est un échec. Elle attend que le Roi abdique. En juillet, Albert II n'est plus couvert par son immunité. Delphine entame la bataille devant les tribunaux et obtient d'abord un désaveu de paternité de son père légal Jacques Boël en 2018. Puis de procès en appel, elle finit par contraindre le Roi à effectuer un test ADN. 

Le nom de la famille royale

En janvier 2020 , les conclusions scientifiques sont formelles. Delphine est bien la 4ème enfant du Roi et réclame désormais ses droits. "La position de Delphine n'est pas de vouloir être princesse ou pas. Elle ne veut pas être un enfant au rabais. Elle veut avoir exactement les mêmes prérogatives, les mêmes titres et qualités que ses deux frères et sa sœur", explique Marc Uyttendaele.

La cour d'appel de Bruxelles lui a finalement donné raison. Delphine portera dorénavant le nom de la famille royale. La princesse qui, jusqu'à présent a gardé le silence , s'exprimera publiquement lundi. 




 

Vos commentaires