En ce moment
 
 

Fête nationale - Défilé militaire et civil pour la Fête nationale et les 75 ans de la Libération

Fête nationale - Défilé militaire et civil pour la Fête nationale et les 75 ans de la Libération

(Belga) Qui dit Fête nationale, dit défilé militaire et civil. Le roi Philippe est arrivé vers 16h00 dimanche sur la place des Palais à Bruxelles au son de la Brabançonne, interprétée par la musique royale des Guides. Il a été accueilli par le bourgmestre de Bruxelles, Philippe Close, le commissaire divisionnaire de la police de Bruxelles-Capitale et plusieurs anciens combattants et invalides de guerre. Le 75e anniversaire de la libération de la Belgique après la Seconde Guerre mondiale est au cœur de cette Fête nationale.

Le roi Philippe a salué les présidents respectifs de la Chambre et du Sénat, Patrick Dewael et Sabine Laruelle, le Premier ministre démissionnaire Charles Michel, les présidents des parlements bruxellois Rachid Madrane, germanophone Karl-Heinz Lambertz, de la Communauté française Philippe Courard, les ministres-présidents bruxellois Rudi Vervoort, wallon Willy Borsus, germanophone Olivier Paasch et André Flahaut, qui représentait la Fédération Wallonie-Bruxelles. La Roi et la reine Mathilde, habillée par la maison Nathan, sont ensuite montés à la tribune où les attendaient les ministres de la Défense Didier Reynders et de l'Intérieur Pieter De Crem. Les F-16 belges sont apparus dans le ciel, tirant les couleurs nationales dans un ciel ensoleillé. La musique royale de la Marine a donné la cadence du défilé, lors duquel se sont succédés les différents corps d'armée. Une quarantaine d'anciens combattants de la Seconde Guerre mondiale, dont le plus âgé a 98 ans, se sont installés face à la tribune d'honneur, où siégeaient également les quatre enfants du couple royal, la princesse Astrid et son époux le prince Lorenz, le prince Laurent et la princesse Claire. Le roi Philippe a alors quitté la tribune pour serrer les mains de ces héros de guerre. Le souverain a eu un petit mot pour chacun, 75 ans après la libération du pays. Après les anciens combattants, 150 vétérans (qui ont pris part à des opérations de la Défense après la guerre de Corée, en 1950) issus de différents corps d'armée ont battu le pavé de la place des Palais, suivis des cadets de la marine, de l'air et des Belgian defense cadets de la province de Liège, pour qui c'était le premier défilé national. Le recrutement constitue un défi majeur pour la Défense, qui espère attirer de nombreux jeunes dans ses rangs. Entre 2016 et 2026, la moitié du personnel de la Défense va en effet partir à la retraite. La police, les douanes, les pompiers, la protection civile, B-Fast et la Croix-Rouge ont pris le relais pour le défilé civil. L'hymne européen et la Brabançonne ont, enfin, retenti face au Palais royal pour clôturer ce défilé de fête nationale, dont le slogan était "Ensemble pour la liberté et la sécurité de tous". (Belga)

Vos commentaires