En ce moment
 
 

"Il n'y a aucun problème entre la Belgique et l'Ukraine"

"Il n'y a aucun problème entre la Belgique et l'Ukraine"
 
 

(Belga) Le voyage effectué en Crimée avec un visa russe par la ministre des Affaires étrangères, Hadja Lahbib, lorsqu'elle était encore journaliste, n'a pas affecté la relation entre la Belgique et l'Ukraine, a affirmé dimanche sur VTM Nieuws le ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne (Open Vld), qui assure les fonctions de Premier ministre en l'absence d'Alexander De Croo.

Selon M. Van Quickenborne, le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kuleba a répondu le 29 juillet à la lettre que lui avait adressée Mme Lahbib à l'occasion de la Journée de l'État ukrainien. La ministre belge y exprimait l'"indéfectible solidarité" de la Belgique envers l'Ukraine et rappelait, entre autres, que la Crimée était occupée illégalement par la Russie. "Cet échange a démontré que la Belgique et l'Ukraine sont sur la même longueur d'onde", a déclaré M. Van Quickenborne à la chaîne de télévision privée. Le ministre ukrainien des Affaires étrangères "ne doute pas une seule seconde du fait que notre pays et la ministre des Affaires étrangères défendent l'intégrité territoriale de l'Ukraine", a-t-il poursuivi. "Je peux donc dire qu'il n'y a aucun problème entre nos deux pays". Le ministre de la Justice a assuré que la Belgique continuerait de soutenir et de fournir des armes à l'Ukraine. Interrogé sur la controverse dont Mme Lahbib fait l'objet, M. Van Quickenborne a souligné qu'il ne pouvait se prononcer que sur "ses compétences en tant que ministre, et non comme journaliste". La cheffe de la diplomatie belge est au centre d'une polémique pour s'être rendue en 2021, en tant que journaliste, en Crimée - une péninsule annexée par Moscou en 2014 - munie d'un visa russe pour assister à un festival culturel. Ce déplacement était aussi destiné à effectuer un repérage en vue du tournage d'un documentaire, que Mme Lahbib a renoncé à réaliser. (Belga)


 

Vos commentaires