En ce moment
 

"J'ai eu l'impression de devoir me justifier": Caroline Taquin revient sur la polémique des "boîtes pour seniors"

COMMUNALES 2018

En mai dernier, la bourgmestre de Courcelles Caroline Taquin (MR) déposait plainte contre l'ex-président de la fédération socialiste de Charleroi, Eric Massin, à la suite des propos tenus par celui-ci à son égard lors du meeting du 1er mai à Charleroi.

Lors de son discours prononcé à l'occasion du 1er mai, le mandataire socialiste avait tenu des propos insultants vis-à-vis de Caroline Taquin, traitant celle-ci de "salope". Au micro de notre journaliste Aurélie Henneton, la bourgmestre a expliqué ne pas avoir voulu orienter sa campagne sur ces faits. 

"J'ai mené ma campagne sur le travail effectué avec mon groupe pour rappeler aux citoyens ce que l'on a fait pour la ville, pour Courcelles", a-t-elle précisé. 


"C'était dans la continuité d'un travail lancé en 2017"

La bourgmestre est également revenue sur le fait que l'administration ait distribué des boîtes à tartines spéciales à des seniors. Un événement qui pouvait paraître anecdotique, mais qui était intervenu quelques jours après que l'opposition à la Ville de Bruxelles ait dénoncé la distribution d'un kit de rentrée scolaire à des jeunes élèves.

En effet, pendant la période électorale, il est formellement interdit aux candidats de vendre ou distribuer des cadeaux ou gadgets. "J'ai dû clarifier, j'ai eu l'impression de devoir me justifier. C'était dans la continuité d'un travail lancé en 2017. Pour moi, cette action n'allait rien changer au niveau des résultats électoraux. C'était une action de sécurité pour les seniors, pas de gadgets, pas de cadeaux", a indiqué la bourgmestre au micro de RTL Info. 

Vos commentaires