En ce moment
 
 

"Le gouvernement est tombé, il y a eu les élections... ": Maggie De Block explique pourquoi le stock stratégique de masques n’a pas été reconstitué

CORONAVIRUS

Un stock de masques est arrivé hier à l’aéroport de Bierset. 6 millions de masque chirurgicaux qui évitent à ceux qui les portent de contaminer les autres et 147.000 masques FFP2 bien plus efficaces et surtout indispensables au personnel soignant.

Ces masques FFP2 sont des articles très rares. Pourtant, la Belgique possédait un stock stratégique de 6 millions de pièces mais il a été détruit.

L’information relayée par Le Vif montre ce procès-verbal d’une réunion du Risk management group, le 6 février dernier. On peut y lire que "le stock est arrivé à péremption et a été détruit l’année dernière" mais il n’a pas été renouvelé.

> CORONAVIRUS SYMPTÔMES: voici les signes qui montrent que vous pourriez avoir le Covid-19

Nous avons contacté la ministre en charge Maggie De Block qui reconnait qu’il n’y avait plus de stock stratégique de masques et s’explique.

"Normalement, ce sont les hôpitaux qui commandent les masques et qui gèrent leur stock à leur manière, avec leur budget. Ce n’est pas au ministre de la Santé de gérer ses stocks. Maintenant, ce sont des circonstances exceptionnelles", précise la ministre Open Vld de la Santé publique.

Et en ce qui concerne les stocks stratégiques de masques pour les soignants, ce n’est pas à la ministre de gérer cela ?

"J’avais demandé une autre manière de constituer un stock dans les hôpitaux, afin d’éviter ce qui s’est passé avec les masques périmés", souligne Maggie De Block

Cela a pris trois ans, pourquoi la situation n'est-elle pas réglée ?

"On a eu autre chose à faire entre-temps. Le dossier n’était pas mûr pour le présenter en conseil des ministres. Il faut savoir qu’entre-temps le gouvernement est tombé, il y a eu les élections… Ce n’est pas simple de présenter un plan pour un montant de plusieurs millions", se défend Maggie De Block.

Les masques FFP2 étaient stockés à la caserne de Belgrade. Mais c’était le service public fédéral Santé qui en avait la responsabilité. Les millions de masques périmés ont été détruit à sa demande en 2017 et 2018 et les stocks n’ont pas été renouvelés.

> CORONAVIRUS BELGIQUE: consultez les dernières infos

 

Vos commentaires