En ce moment
 

"On a d’autres chats à fouetter en Wallonie que de dépenser de l’argent pour des écharpes": faut-il payer pour changer de symbole?

COMMUNALES 2018

Lorsque les nouveaux élus prendront prochainement leurs fonctions en Wallonie, ils auront une toute nouvelle écharpe. Elle ne sera plus noire et jaune mais jaune et rouge. L'écharpe actuelle est considérée comme un peu trop flamande au goût de Dimitri Legasse, le député socialiste, qui a fait voter en 2016 un changement pour la législature qui débute.

Pour chaque écharpe, il faut compter 200 euros. Si on fait les comptes, pour parer les 1.098 échevins en Wallonie, il faut donc prévoir 220.000 euros. Est-ce trop onéreux pour un symbole?  Le débat est lancé sur le plateau de "C'est pas tous les jours dimanche".

"Une écharpe est un symbole que l’on appose pour les cérémonies, pour les mariages. Tous les samedis, on nous pose la question pour savoir pourquoi on arbore les couleurs de la Flandre", indique Christie Morreale, députée wallonne, de la Fédération Wallonie-Bruxelles, sénatrice et conseillère communale élue d'Esneux - PS. Selon elle, il faut compter 50 euros pour chaque écharpe.

"On a tous été surpris quand cette idée est arrivée sur la table. Elle est arrivée de nulle part, personne n’était demandeur. Les communes ont d’autres choses à faire", relève Hélène Ryckmans, députée wallonne, Députée au Parlement de la fédération Wallonie-Bruxelles et Sénatrice - Conseillère communale élue de Chastre - Ecolo.


"Le résultat des réformes de l'Etat"

"Pour la majorité des communes, c’est à charge des échevins. La commune pourrait l’acheter si elle considère que c’est sa propriété et que ça reste à sa charge", réplique Christie Morreale.

Pour Daniel Delvaux, Echevin des Travaux de la commune de Verlaine - cdH, changer d'écharpe impliquerait des coûts inutiles pour les communes. "On a d’autres chats à fouetter en Wallonie que de dépenser de l’argent pour des écharpes. Ne serait-il pas plus intelligent de créer un logo sur base du coq et d’obliger aux échevins de le porter sur l’écharpe existante? Ce serait nettement plus rationnel", insiste-t-il. 

A l'inverse, pour Alain Raviart, ces changements sont "le résultat des réformes de l'Etat". "A un moment donné, c’est normal que lorsqu'il y a des réformes de l’Etat, il y ait des symboles qui changent. Ça a toujours un coût. La réflexion doit se faire en amont, à savoir 'Est-ce que ces réformes de l’Etat apportent quelque chose aux citoyens ?’", affirme-t-il.

Vos commentaires