Avec qui Ecolo voudrait-il gouverner ? "Nous ne danserons pas comme d'autres sifflent"

Patrick Dupriez, co-président d'Ecolo, était l'invité de Pascal Vrebos dimanche à 13h30. Il s'est prêté, avec peu de plaisir, au jeu du podium, devant choisir entre 4 personnes, représentant finalement 4 partis avec lesquels son parti pourrait/voudrait s'allier à l'issue des prochaines élections qui vont se succéder (communales, provinciales et législatives).

Sur le podium, on retrouverait : "en trois, Peter Mertens (PTB) ; en deux, Benoit Lutgen (cdH) ; en un, Elio Di Rupo (PS)", a choisi Patrick Dupriez.

Le MR n'est donc définitivement pas une option pour les verts. "Aujourd'hui, je mets Olivier Chastel au tapis. Non pas pour l'homme, car je l'apprécie beaucoup. Mais nous sommes en attente d'un retour de libéraux qui soient fondamentalement sensibles à l'égalité des droits humains, à l'entreprenariat et aux gens qui s'engagent, plus qu'au pouvoir et à l'argent. Et surtout des libéraux qui ne laissent pas tant de place à ceux qui fragmentent notre pays", à savoir la N-VA.

Le co-président d'Ecolo a-t-il donc entendu l'appel d'Elio Di Rupo, qui a fait les yeux doux aux "progressistes" ? "Aujourd'hui, je ne suis sensible à aucun appel politique, ou de coalition. Nous ne danserons pas comme d'autres sifflent. Ce que je veux, c'est que l'écologie soit forte après les prochaines élections, parce que c'est important pour notre avenir, pour nos enfants, pour la société".

Vos commentaires