En ce moment
 

C'est fait, le gouvernement est en affaires courantes: que va-t-il se passer sur la scène politique durant les 5 prochains mois?

Le Roi a chargé le gouvernement d'expédier les affaires courantes. Quel a été son rôle durant cette crise, et comment vont se dérouler les prochains mois sur la scène politique ?

La crise gouvernementale a mené à la mise en oeuvre d'un gouvernement en affaires courantes. C'est le Roi qui a pris cette décision et qui l'a communiquée au Premier ministre Charles Michel. "Le Roi a eu un rôle utile, je dirais dans une logique de temporisation dans un moment de crise et d'exacerbation politique. Et puis, c'est à peu près la seule personne qui, en Belgique, peut entendre le propos des présidents et présidentes de parti sans que ce propos soit agencé à de la communication, et donc ce qu'ils pensent réellement. Et ça c'est très utile dans un système où toute parole est désormais quasiment publique", a réagi le politologue Pascal Delwit en direct du RTLinfo 13h.


Des affaires courantes avant des élections, c'est assez inédit. Est-ce une fin de mandat que l'on peut qualifier de "terne" pour Charles Michel et son gouvernement ?

"Fatalement, déjà la crise gouvernementale était une mauvaise nouvelle pour lui. Avoir essayé d'avoir un gouvernement de plein exercice minoritaire sans l'atteindre était une deuxième mauvaise nouvelle. Donc c'est une fin un peu difficile mais c'est une fin qui va, maintenant, ouvrir une nouvelle perspective, c'est-à-dire les affaires courantes et la perspective des élections du 26 mai", a indiqué le politologue.


Cela veut-il dire que cette crise est oubliée pendant les 5 mois qui restent ?

"Oui mais il va y avoir des épisodes à la Chambre, parce qu'il n'y a plus de majorité constituée. Donc chaque vote à la Chambre va dégager une majorité ad hoc, et puis bien entendu il y aura plus que jamais un jeu entre interlocuteurs à la Chambre afin de se montrer le plus vaillant dans la perspective des élections", a-t-il expliqué, avant de conclure: "la campagne électorale est bien lancée. On l'a vu dans le chef de la N-VA. On le voit dans le chef de la communication des partis. On est en pleine campagne électorale".

Vos commentaires