En ce moment
 

C'est le Jour J pour les candidats de l'opération "Au boulot" menée par Bel RTL: "Le problème n'est pas job, job, job, c'est les qualifications"

Bel RTL aide ses auditeurs à se mettre "Au boulot !". Aujourd’hui, 80 candidats à l’embauche, qui ont postulé ces 10 derniers jours, rencontreront, dans les locaux de la radio, leurs possibles futurs employeurs. Avant l'entretien d'embauche, ils auront droit à un coaching, histoire de mettre toutes les chances de leur côté et décrocher un job.

Didier Gosuin, ministre bruxellois de l'Emploi, est venu évoquer cette opération sur Bel RTL dans l'invité de 7h50 avec Martin Buxant. Pour lui, remettre ces personnes à la recherche d'un emploi dans leur contexte est essentiel: "Il y a 350.000 Belges qui sont inscrits en Flandre, en Wallonie et à Bruxelles et qui n'ont pas de qualification, c'est-à-dire le diplôme de l'enseignement des humanités inférieures ou au mieux, l'enseignement primaire. Et donc des gens qui ne sont pas utilisables sur le marché du travail. Et quand on vous dit que dans les dix ans, on va encore supprimer 200.000 postes de faible qualification, à cause de notamment de la robotisation et des mutations technologiques, selon une étude faite par Agoria, et que dans le même moment, rien qu'à Bruxelles, il y a presque 1 jeune sur 4 qui sort chaque année de l'obligation scolaire sans aucun diplôme. C'est un échec que je dénonce depuis une décennie et cela ne bouge pas."

"Ce n'est pas possible que dans un pays développé, on ne soit pas capable de donner une qualification aux jeunes après 18 ans... Il ne faut pas tous être médecins mais au moins avoir une qualification, être utilisable sur le marché du travail", insiste Didier Gosuin.

Vos commentaires