En ce moment
 
 

Vaccination: voici la position de la Belgique en Europe

 
CORONAVIRUS
 

Catherine Fonck était l'invitée de Pascal Vrebos ce dimanche sur RTL-TVI. La cheffe de groupe CDH à la Chambre a notamment été questionnée sur la politique de vaccination en Belgique. "Raoul Hedebouw (ndlr: PTB) parle de chaos, vous le diriez aussi?", a demandé Pascal Vrebos. Dans sa réponse, l'élue a ouvertement critiqué la stratégie des autorités. "Clairement, la Belgique peut et doit beaucoup mieux faire", a-t-elle d'abord déclaré. "Dès le début de la vaccination, on a vu qu'on prenait du retard. Chaque semaine on continue à être, en matière de performance de vaccination, les derniers au niveau européen".

La députée a déploré le nombre de doses reçues par la Belgique en attente d'être administrées. "On a aujourd'hui plus de 500.000 doses dans les congélateurs et les frigos. Je plaide depuis un certain temps pour qu'on revoit la stratégie de vaccination avec un principe très clair: vaccin livré = vaccin administré. […] Mais aussi pour revoir l'organisation de la campagne", s'est-elle exprimée.

Catherine Fonck a encore tapé sur le clou avec un autre chiffre. "Aujourd'hui en Belgique, on a 20% des plus de 80 ans, donc les plus fragiles pour le covid, qui sont vaccinés. Au niveau des autres pays européens, la grande majorité sont au-dessus des 50%, certains sont déjà à 90%", a-t-elle indiqué.

Suite à ces déclarations, nous en avons profité pour vérifier la position de la Belgique au sein de l'Union européenne. Alors, sommes-nous vraiment parmi les derniers?

Pourcentage de la population qui a reçu une première dose: 23e/30

Pour déterminer si la Belgique est vraiment à la traîne en matière de vaccination, comme l'affirme la députée, direction les instances européennes. Et plus particulièrement le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC). L'agence de l'Union européenne publie des statistiques détaillées sur l'administration des vaccins dans les pays membres.

Première statistique qui retient notre attention: le pourcentage de la population qui a reçu une première dose de vaccin (peu importe lequel). Voici le classement européen:

1Malta17,6%
2Hungary15,3%
3Finland12,6%
4Denmark12,3%
5Ireland12,0%
6Cyprus11,6%
7Estonia11,4%
8Lithuania10,4%
9Iceland10,4%
10Austria9,7%
11Spain9,4%
12Netherlands9,4%
13Greece9,4%
14Sweden9,3%
15Poland9,3%
16Portugal9,2%
17Norway8,9%
18Slovakia8,8%
19Germany8,5%
20Slovenia8,4%
21Czechia8,3%
22France8,2%
23Belgium7,8%
24Luxembourg7,8%
25Romania7,5%
26Italy7,5%
27Liechtenstein7,2%
28Croatia7,1%
29Bulgaria4,8%
30Latvia4,1%

Verdict? La Belgique pointe en 23e place sur 30. Bref, notre pays est dépassé par nombre de nos voisins.

Nous avons également regardé le pourcentage de population ayant reçu deux doses. Là, notre pays figure à la 14e position, soit en milieu de classement.

Administration des doses reçues: 19e/29

Dans ses propos, Catherine Fonck cible plus précisément la "performance de vaccination". La députée vise peut-être plus spécifiquement le nombre de doses administrées par rapport aux doses reçues. Là aussi, l'ECDC publie des statistiques:

1Lithuania100,0%
2Denmark86,5%
3Italy84,8%
4Cyprus84,3%
5Ireland83,9%
6Poland83,8%
7Estonia83,0%
8Norway81,4%
9Latvia81,3%
10Greece81,2%
11Iceland80,8%
12Spain79,7%
13Czechia78,4%
14Portugal78,4%
15Romania77,6%
16Bulgaria75,4%
17Slovenia74,5%
18Finland74,1%
19Belgium72,9%
20Hungary72,4%
21Croatia72,1%
22Austria71,7%
23Netherlands69,2%
24Germany68,4%
25Sweden68,1%
26France67,9%
27Slovakia67,5%
28Luxembourg58,2%
29Liechtenstein56,4%
-Malta-

Comme vous le constatez, la Belgique figure à la 19e position sur 29 (les données pour Malte sont incomplètes).

Doses qui dorment dans les frigos: pas tout à fait 500.000

Autre élément, en lien avec l'administration des doses reçues: y a-t-il vraiment 500.000 doses qui dorment dans les frigos belges? Selon l'ECDC, la Belgique a reçu 1.492.605 doses, tous vaccins confondus. Et 1.087.408 doses ont été administrées. Résultat: il y a 405.197 doses qui attendent d'être données en date de ce dimanche 14 mars.

La task force qui gère la vaccination en Belgique a d'ailleurs réagi ce samedi à ce sujet lors d'une conférence de presse. Le groupe souhaite réduire d'environ cinq jours à trois le délai entre l'arrivée des vaccins dans ce dépôt central et la livraison aux centres de vaccination, selon son président, Dirk Ramaekers. En général, un délai de quatorze jours s'écoule entre l'arrivée de vaccins en Belgique et leur injection effective. "Nous avons déjà pris de nombreuses mesures pour veiller à accélérer la campagne et réduire le plus rapidement possible cet écart", a précisé Mme Stordeur, coresponsable de la task force.

Vaccination des plus de 80 ans: la Belgique en bout de classement

Enfin, nous avons également vérifié le chiffre fourni par Catherine Fonck concernant la vaccination des plus de 80 ans. Et effectivement, la Belgique est tout en bout de classement, ou presque. Notre pays figure à la 22e place sur 24. Avec, comme l'a indiqué la députée, un taux de vaccination des plus de 80 ans de 19,4%.

Dans le top 5 à ce sujet, on retrouve l'Islande (90,7%), Malte (87,5%), la Finlande (73,2%), l'Irlande (72,6%) et la Norvège (62,1%).

Le plan en trois points de Catherine Fonck

En matière de vaccination, Catherine Fonck a donné ses propositions. "Un, j'arrête de stocker dans les frigos et j'injecte beaucoup plus rapidement les vaccins dès qu'ils arrivent. On a les équipes pour le faire. Deux, j'organise des séances de rattrapage avec des vaccinations sept jours sur sept si nécessaire. Je pense qu'en faisant sept jours sur sept avec des horaires un peu étendus, on va pouvoir rattraper le retard", a-t-elle d'abord indiqué.

En troisième lieu, Catherine Fonck souhaite réorganiser la stratégie. "Vous voyez qu'il y a des personnes qui piaffent d'impatience pour être vaccinées et des centres qui sont vides à certains moments de la journée. Plutôt que de convoquer des gens qui n'ont pas nécessairement envie de venir. On a les tranches d'âge, les personnes prioritaires ainsi que celles qui ont des facteurs de risque. On les fait prendre rendez-vous par internet ou par téléphone. On remplit tous les rendez-vous sur la journée. Et surtout, on permet non seulement de travailler dans les centres de vaccination, mais aussi avec nos véritables forces sanitaires que sont nos médecins généralistes", a encore expliqué la députée CDH.

 




 

Vos commentaires