En ce moment
 
 

Les mots forts du Premier ministre: "Les non-vaccinés sont responsables du maintien de règles strictes"

 
 

Le Premier ministre Alexander De Croo a haussé le ton vendredi, à l'issue du comité de concertation, pour dénoncer le faible taux de vaccination en Région bruxelloise et le danger, pour la société, induit par ceux qui ne se font pas vacciner.

Le Comité de concertation a décidé ce vendredi d’assouplissements dans les mesures de lutte contre le coronavirus. Et le Premier ministre Alexander De Croo d'expliquer qu'ils étaient le résultat direct du "haut niveau de vaccination" en Belgique. "On est au stade où l’on peut prendre des décisions concernant le port du masque obligatoire qui est en fait une des dernières restrictions qui existait à certains endroits dans notre pays", s'est-il félicité.

Mais la situation vaccinale reste contrastée, a-t-il expliqué, avec un taux de couverture vaccinale "bien en dessous du seuil de 50%" dans certaines communes bruxelloises". "Cette situation n'est ni acceptable ni tenable", a-t-il lancé. Et Alexandre de Croo de pointer du doigt la responsabilité des personnes non-vaccinées : "Ceux qui ne se sont pas fait vacciner sont les personnes responsables du fait que les règles restent strictes à certains endroits. Celui qui ne se fait pas vacciner aujourd’hui, il met en danger sa propre vie et il met aussi en danger la vie des autres".

Le Premier ministre a souligné que les chiffres n'évoluent pas dans la bonne direction dans les endroits où le taux de vaccination est moindre. "Cette épidémie est en train devenir une épidémie des personnes qui sont non vaccinées, a-t-il martelé. On ne peut l'accepter, on ne peut accepter que des gens fassent le choix de mettre d'autres personnes en danger. Les soins intensifs sont devenus des endroits où on rassemble des gens qui ne sont pas vaccinés". 





 




 

Vos commentaires