En ce moment
 
 

Le comité de concertation s'annonce électrique: quelle est la position des partis sur les commerces et la bulle sociale pour Noël?

Le comité de concertation s'annonce électrique: quelle est la position des partis sur les commerces et la bulle sociale pour Noël?
(c) Belga
 
CORONAVIRUS
 

Le comité de concertation se penche sur la réouverture des commerces non essentiels et sur la taille de la bulle sociale pour les fêtes de fin d'année. Ne serait-ce qu'au sein du gouvernement fédéral, les membres de la majorité sont divisés. Il y a les partisans de l'extrême prudence, et ceux qui veulent un peu d'air pour les commerces et les citoyens.

Sans surprise, dans le camp des prudents figurent le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke et le Premier ministre Alexander De Croo dont l'entourage annonce au passage qu'il s'agit du dernier comité de concertation de l'année.

Dans l'autre camp, plusieurs partis se positionnent pour un allégement, soit de la bulle sociale, soit des restrictions autour des commerces non essentiels, soit des deux.

Le débat le plus animé concerne la bulle sociale:

- Les prudents ne veulent rien lâcher et ne réétudieraient la question qu'à quelques jours de Noël.

- Le CD&V (centre-droit en Flandre), lui, est partisan d'une vraie autorisation de fêter Noël en famille.

- Entre les deux, le MR défend une position inspirée du Québec: autoriser 3 à 4 contacts pour la Noël et les trois jours qui entourent le 25 décembre. Mais rien au Nouvel An.

Sur le commerce, un assouplissement se profile. Mais des divergences de vue persistent sur l'ampleur du relâchement. Va-t-on fonctionner sur des rendez-vous ou, comme le défend discrètement l'OpenVLD, ou encore le MR? rouvrir les commerces dans quelques jours, par exemple le 1er décembre de manière très encadrée pour éviter la cohue des deux dernières semaines du mois. Sur ces sujets, la position du PS devrait être connue demain matin. A noter que les régions doivent aussi se positionner dans ce débat.

 




 

Vos commentaires