En ce moment
 
 

Six nouveaux cas de coronavirus en Belgique: on en sait un peu plus sur les personnes contaminées

 
CORONAVIRUS
 

La ministre fédérale de la Santé Maggie De Block a annoncé, à l'issue du comité de concertation qui s'est tenu ce lundi matin entre les gouvernements fédéral et des entités fédérées, le recensement de sept nouveaux cas confirmés ce week-end de contamination au coronavirus, portant à huit le nombre total de personnes testées positives en Belgique.

Six nouveaux cas de coronavirus ont été détectés en Belgique, a annoncé lundi la ministre fédérale de la Santé Maggie De Block (Open Vld) à l'issue d'un comité de concertation consacré à l'épidémie. "Aujourd'hui, commence une semaine cruciale. Le retour de vacances a des conséquences", a expliqué Mme De Block.

Au total, le nombre de cas en Belgique s'élève à huit, dont un patient revenu de Wuhan, en Chine, qui est guéri et a quitté l'hôpital. Les six nouvelles personnes infectées revenaient de régions à risque au nord de l'Italie. Elles sont originaires des différentes régions de Belgique et trois d'entre elles sont de la même famille, a indiqué Mme De Block, sans donner d'autre précision pour respecter leur vie privée. Elles se trouvent soit à leur domicile avec des mesures particulières d'isolement, soit à l'hôpital.

"La plupart se sont présentées spontanément à l'hôpital parce qu'elles revenaient de la région à risque et ont demandé proactivement un test", a-t-elle ajouté, en rappelant que des centaines de tests ont déjà été réalisés, et qu'il est donc "logique" que six cas positifs aient été détectés. Les autorités devront déterminer qui ces personnes ont rencontré à leur retour afin que leur entourage puisse également être dépisté. La ministre s'attend d'ailleurs à ce que de nombreuses personnes se présentent cette semaine à l'hôpital pour réaliser un test. "Nous avons les capacités nécessaires", a-t-elle assuré.

Cinq en Flandre et un à Bruxelles

Parmi les six nouveaux cas de contamination au coronavirus, cinq patients sont originaires de Flandre et un de Bruxelles, indique lundi le SPF Santé publique. Ils présentent tous des symptômes modérés tels que de la fièvre, de la toux et des éternuements. Ils reçoivent actuellement les soins nécessaires dans un environnement sécurisé, précisent encore les autorités sanitaires.

Ces patients sont également suivis par les médecins de l'agence régionale flamande 'Zorg en Gezondheid' et de la Commission communautaire commune (Bruxelles). Les deux administrations tracent aussi les personnes qui ont été en contact avec les patients depuis leur retour, afin de procéder à des dépistages si nécessaire, écrit le SPF Santé sur son site d'information sur le coronavirus.

Augmentation des dépistages avec le retour de vacances

 Ces nouvelles contaminations coïncident avec la fin du congé de carnaval. Les nombreux retours de vacances ont provoqué une hausse des tests auprès de personnes qui présentent des symptômes suspects. Ainsi, au total, 140 tests ont ainsi été effectués durant la nuit de dimanche à lundi, ainsi que lundi matin au laboratoire de référence de la KULeuven. Ils ont donc révélé six cas positifs. Le nombre total de citoyens belges contaminés par le nouveau coronavirus s'élève actuellement à huit, avec la personne, vivant en Flandre, détectée positive dimanche. Le premier cas avéré, un homme rapatrié de Wuhan, en Chine, il y a quelques semaines, a entre-temps été traité et n'est plus porteur du virus.

Appel au calme et à la sérénité

La Première ministre Sophie Wilmès a également expliqué que les autorités prennent des décisions sur base des recommandations de scientifiques, qui peuvent évoluer en fonction de la situation."Je vous rappelle que nous sommes en phase 2 aujourd’hui. Nous suivons la situation pas à pas, sans exagération mais non plus sans minimisation. Nous appelons au calme et à la sérénité, c’est très important. Il y a une équipe de scientifiques qui nous proposent de suivre leurs recommandations. Ce que nous faisons jusqu’à présent". La ministre De Block estime que l'heure n'est effectivement pas à la panique.

Par ailleurs, la Première ministre a insisté sur la coordination entre les entités et le pouvoir fédéral face au coronavirus."Il faut que les décisions qui sont prises soient cohérentes entre le Nord et le Sud du pays. Et il y a la volonté autour de la table de prendre des décisions sur la base des avis scientifiques et dans la cohérence".

Chaque jour, à 10h00, le SPF Santé publique enverra une communication sur l'état de la question. Tous les mercredis à 8h, la Première ministre, les ministres-présidents et les ministres concernés se retrouveront pour faire le point de la situation. A l'échelon fédéral, le coronavirus sera également évoqué en comité ministériel restreint tous les vendredis matin.

Pas encore de contaminations secondaires en Flandre

Il n'y a pas encore eu de contaminations secondaires au coronavirus en Flandre, a déclaré lundi le porte-parole de l'Agence flamande Soins et Santé (Agentschap Zorg en Gezondheid). Cette déclaration fait suite à la découverte de nouvelles contaminations au coronavirus en Belgique ce week-end.

L'Agence flamande Soins et Santé a contacté les personnes avec lesquelles les patients belges sont entrés en contact. Elles ont ainsi reçu l'instruction de rester en isolement chez elles. "Il a été demandé à ces personnes de rester vigilantes et de consulter un médecin en cas d'apparition de symptômes", a expliqué le porte-parole de l'agence flamande. L'ensemble des Belges actuellement positifs au coronavirus venaient tous d'une région touchée par l'épidémie. "Notre priorité est d'identifier toutes les personnes avec lesquelles les patients atteints du coronavirus sont entrés en contact. Nous nous attendons également à détecter de nouveaux cas. Mais jusqu'à présent, il n'y a pas eu de contamination constatée directement en Flandre (c'est-à-dire d'un cas belge directement à un autre Belge, ndlr)", a conclu l'agence flamande.

"Une personne bruxelloise qui revient de Milan a été diagnostiquée positive"

Pour rappel, un premier homme infecté revenu de Chine était resté à l'isolement pendant 14 jours à l'hôpital Saint-Pierre avant de sortir et un deuxième cas a été révélé hier. Ce matin, un des 6 nouveaux cas avait été évoqué par Christie Morreale, ministre wallonne PS de la Santé, au micro de Fabrice Grosfilley ce matin sur Bel RTL. "Oui, il semblerait qu’il y ait une personne bruxelloise qui revient de Milan et qui a été diagnostiquée positive. Elle est en isolement chez elle et elle présente un peu de température, ça veut dire le diagnostic a été efficace et que des mesures ont été prises pour qu’il n’y ait pas de contact avec d’autres personnes", avait indiqué la ministre sur Bel RTL. D'autres cas devraient probablement surgir encore, estime la ministre de la Santé, Maggie De Block.

Quelles sont les consignes à suivre si on présente des symptômes et qu'on revient d'une région avec des cas déjà recensés ?

Les consignes sont les mêmes pour tout le monde. Une personne qui présente de symptômes grippaux en général : apparition brutale de température (à partir de 38 ), signes respiratoires, dyspnée (difficulté respiratoire) etc. qui revient d’une région à risque (nord de l’Italie, pays asiatiques, le département de l’Oise en France…) dans laquelle elle a séjourné dans les 14 jours. Dans ce cas-là, il faut prendre des précautions particulières: il faut téléphoner au médecin généraliste, surtout ne pas se rendre aux urgences parce que là on va entrer en contact avec un tas d’autres personnes, si jamais on est porteur du virus on va le diffuser. Donc téléphoner au médecin, lui expliquer la situation et le médecin soit ira à domicile, soit fera venir le patient à un moment où il n’y a personne dans sa salle d’attente.

Quels sont les groupes à risque ?

Les groupes à risque sont les personnes âgées et les personnes fragilisées (maladies chroniques).

Où trouver des explications sur le coronavirus ?

Il y a deux sites internet:

www.sciensano.be
www.info-coronavirus.be

Un numéro vert est également activé: 0800 14 689

 




 

Vos commentaires