CPAS de Forest: un trio de secrétaires va entrer en action, annonce le bourgmestre

CPAS de Forest: un trio de secrétaires va entrer en action, annonce le bourgmestre

(Belga) La Région bruxelloise a donné son feu vert pour autoriser, à titre temporaire, la désignation de trois secrétaires de CPAS d'autres communes de la capitale afin d'assurer un intérim dans cette fonction au CPAS de Forest. Il s'agira notamment de veiller à ce que les salaires et les aides sociales continuent à être payés, a indiqué mercredi en début de soirée, le bourgmestre de la commune de Forest, Marc-Jean Ghyssels (PS). Selon celui-ci, cette démarche sera effectuée à titre temporaire, durant au minimum trois mois, et en tout cas durant le temps qu'il faudra pour "remettre l'administration en état", et améliorer le climat interne devenu délétère.

Cette décision a été formalisée mercredi, au cours d'une réunion organisée au cabinet du ministre-président bruxellois Rudi Vervoort, en présence de représentants des ministres de tutelle Céline Fremault et Pascal Smet, et de mandataires communaux, le bourgmestre, et le président du CPAS, Stéphane Roberti. M. Ghyssels dit avoir été l'initiateur de cette réunion face aux inquiétudes qu'engendre la crise interne actuelle, L'objectif était de déterminer qui serait amené à assurer le secrétariat du CPAS, poste actuellement vacant et la continuité des opérations au quotidien. Une nouvelle réunion du conseil de l'Action sociale de Forest a par ailleurs été convoquée par le bourgmestre, a précisé Marc-Jean Ghyssels. D'après celui-ci, les trois secrétaires de CPAS désignés devront en priorité veiller à la continuité des paiements des salaires et aides sociales. Le conseil de l'action sociale au sein duquel le torchon brûle entre le président Stéphane Roberti (Ecolo) et les représentants des autres composantes de la majorité forestoise avait pris acte lundi de la démission de la secrétaire temporaire et a refusé la nomination de la seule candidate au poste. Il avait également acté la demande d'envoyer un commissaire adressée vendredi par le président à la Commission Communautaire Commune gérée par les ministres bruxellois. Selon Stéphane Roberti, la candidate était la seule personne qui acceptait la mission. Il n'a pas été suivi par le conseil de l'Action sociale dans sa proposition, ce qu'il déplore, le CPAS n'étant de facto plus en capacité de poser des actes administratifs, dans l'immédiat. La méfiance politique règne au conseil, essentiellement au sujet des suites données, sur le terrain, à la découverte, il y a environ 18 mois de la falsification d'un contrat à durée déterminée en contrat à durée indéterminée, dans le cadre d'une demande de regroupement familial. La justice a été informée de la situation et à l'initiative du président du CPAS. Une instruction judiciaire est en cours. Une information judiciaire est également en cours à propos d'autres faits dans l'administration du CPAS. (Belga)

Vos commentaires