En ce moment
 
 

Démission d’Ihsane Haouach: Nollet accuse Bouchez "d’avoir poussé les journalistes à écrire des choses qu’il savait fausses"

 
 

Jean-Marc Nollet était l’invité de la matinale de Bel RTL. Interrogé par Fabrice Grosfilley, le co-président d’Ecolo est revenu sur les remous autour de la nomination et de la démission d’Ihsane Haouach au poste de commissaire du gouvernement auprès de l'Institut pour l'égalité entre les hommes et les femmes (IEFH).

Le co-président d’Ecolo a défendu le choix d’Ihsane Haouach pour ce poste. Il considère que le tollé créé autour de se personne "est un véritable gâchis à trois niveaux. Son nom a été jeté en pâture, elle a été salie, elle a été démolie avec une violence parfois inouïe sur les réseaux sociaux. C’est aussi très mauvais pour tous les citoyens qui se battent pour une société ouverte et pour les libertés. Et pendant des jours, on a occulté d’autres dossiers, notamment celui des sans-papiers".

Concernant le rapport de la Sûreté de l’Etat sur de possibles liens entre l’ex-commissaire et les Frères musulmans, Jean-Marc Nollet indique qu’il n’a jamais douté de la bonne foi d'Ihsane Haouach: "Je suis scandalisé par la manière dont certains, pour le citer Georges-Louis Bouchez, ont poussé les journalistes à écrire des choses qu’il savait fausses".

Il s’agit d’accusations graves que Jean-Marc Nollet justifie de la sorte : "On l’a vu, les faits maintenant sont tout à fait différents de ce qui a été dit à l’époque. Contrairement à ce qui a été écrit : Ihsane Haouach n’est pas membre des Frères musulmans, elle n’a pas eu de propos extrêmes et surtout la conclusion du rapport n’est pas qu’il y a un risque avec Ihsane Haouach mais qu’il y a un risque pour Ihsane Haouach et qu’il faut donc l’informer et la protéger. C’est fondamentalement différent de ce que certains ont poussé des journalistes à écrire". Il poursuit : "Le rôle qu’a eu Georges-Louis Bouchez dans ce dossier est vraiment problématique, interpellant. Il a notamment tenté de faire croire que Sarah Schlitz (n.d.l.r. la secrétaire d'Etat Ecolo à l'Egalité des genres) avait toute l’information avant d’aller au Parlement, c’est faux".

Georges-Louis Bouchez n'a pas tardé à réagir à ces accusations. Sur Twitter (voir ci-dessous), le président du MR a critiqué les propos de Jean-Marc Nollet: "Quel respect pour la liberté de la presse. Selon le co-président d'Ecolo, les journalistes sont des personnes qui écrivent ce qu’on leur demande... ", a-t-il écrit.

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.


 




 

Vos commentaires