En ce moment
 
 

Formation fédérale: une coalition PS/N-VA "paraît vraiment difficile" pour Ahmed Laaouej (PS)

 
 

Le chef de groupe du PS à la Chambre, Ahmed Laaouej, a appelé lundi à la formation d'un "front démocratique" contre l'extrême droite et demandé au trio Lachaert-Coens-Bouchez de "clarifier leur attachement aux valeurs démocratiques" face à "l'ambiguïté structurelle" de la N-VA vis-à-vis du Vlaams Belang.

Le président de la fédération bruxelloise du PS, Ahmed Laaouej,  était l'invité de la rédaction de Bel-RTL ce matin à 7h50. Il répondait aux questions de Fabrice Grosfilley. La formation d'un gouvernement fédéral est toujours dans l'impasse. Vendredi soir, l'ancienne présidente de l'Open Vld , Gwendolyn Rutten, avait assuré sur la VRT que la N-VA avait explicitement demandé il y a un an à l'Open Vld et au CD&V de monter dans un gouvernement flamand avec le Vlaams Belang.

L'occasion de sonder Ahmed Laaouej sur une coalition entre la N-VA et le PS. "Comment voulez-vous qu'un parti comme le nôtre, qui est attaché aux valeurs démocratiques, puisse s'embarquer dans une aventure avec un parti qui connait de la porosité non pas seulement avec l'extrême droite, mais avec les idées d'extrême droite. Ça me parait vraiment difficile."

J'en appelle à un vrai front des démocrates

Les propos de Gwendolyn Rutten ont suscité de nombreuses réactions. "Certains membres de la N-VA confirment les propos de Gwendolyn Rutten. Ce qui est inquiétant, c'est de voir certains minimiser ces propos. Certains n'ont pas pris la mesure du danger de l'extrême droite. Ce n'est pas en flattant l'extrême droite où en étant conciliant avec elle qu'on va pouvoir la faire reculer. J'en appelle à un vrai front des démocrates pour faire reculer l'extrême droite." (...) Aujourd'hui, ceux qui sont à la manœuvre pour former un gouvernement fédéral doivent clarifier leur attachement aux valeurs démocratiques, aux libertés individuelles et aux droits fondamentaux", affirme le président du PS bruxellois en citant le trio des présidents de l'Open Vld, du CD&V et du MR. Il constate depuis plusieurs années des discours "aux relents d'extrême droite" dans le chef de certains membres de la N-VA, sur le terrain des libertés individuelles et fondamentales, dans les attaques contre les syndicats, les ONG ou les personnes d'origine étrangère. "Il faut clarifier les positions vis-à-vis de cette ambiguïté structurelle de la N-VA"

L'interview dans son intégralité en VIDÉO




 

Vos commentaires