L'attaché militaire du Venezuela à Washington ne reconnaît plus l'autorité de Maduro

(Belga) L'attaché militaire du Venezuela à Washington, le colonel José Luis Silva, a déclaré samedi à l'AFP ne plus reconnaître Nicolas Maduro comme le président légitime du pays, et a appelé ses "frères militaires" à soutenir le président autoproclamé Juan Guaido.

"Le bureau de l'attaché militaire ne reconnaît pas le président Nicolas Maduro qu'il considère comme un usurpateur et reconnaît Juan Guaido comme président légitime par intérim", a-t-il déclaré. "Cette position est en conformité avec la Constitution et les lois du Venezuela, et j'ai appelé mes frères militaires à se joindre au soutien apporté à Guaido", a-t-il ajouté. "Nous devons avoir la responsabilité institutionnelle de le soutenir car c'est la seule façon de s'en sortir", a ajouté José Luis Silva. "Ce n'est qu'un début", a-t-il affirmé, soulignant vouloir "un changement" pour son pays. José Luis Silva, le plus haut diplomate militaire vénézuélien en poste aux États-Unis, a indiqué s'être entretenu avec ses supérieurs à Caracas afin de les informer de sa décision. "J'ai parlé avec mes supérieurs et ils savent que je ne suis pas d'accord avec ce qui se passe, avec l'usurpation de pouvoirs, les mauvais traitements infligés à la population et la situation d'extrême pauvreté dans un pays aussi riche en ressources humaines et naturelles que le Venezuela", a-t-il ajouté. Le colonel Silva a indiqué avoir également eu samedi matin une conversation avec le président autoproclamé vénézuélien Juan Guaido au cours de laquelle il s'est dit prêt à lui obéir. "Je lui ai dit que j'aimais mon pays, que je l'admirais pour le travail qu'il accomplit, pour avoir eu la volonté de dire à ce gouvernement qu'il est illégitime", a-t-il dit, soulignant avoir choisi cette voie parce qu'elle est "du côté du peuple et des lois". Le haut responsable militaire a rapporté que cette conversation avait été celle de de deux personnes souhaitant le "bien-être" de leur pays. "Le président Guaido a son plan de travail: mettre fin à l'usurpation et organiser des élections libres et transparentes", a déclaré José Luis Silva. "Il ne va pas s'emparer du pouvoir comme ces gens l'ont fait", a-t-il assuré. (Belga)

Vos commentaires