En ce moment
 
 

La N-VA bloque le pacte qui prévoit la fin du nucléaire: des militants Greenpeace débarquent avec des fûts devant le siège du parti et détournent son slogan (vidéo)

 
 

Une action a été menée matin des membres de Greenpeace, association de protection de l'environnement qui lutte depuis années contre le nucléaire La N-VA hésite à valider le pacte énergétique national qui prévoit la fin du nucléaire en Belgique d'ici 2025. Plusieurs manifestants de Greenpeace se sont donc rendus au siège de la N-VA à Bruxelles. Nathanel Pauly et Ekin Ercan étaient sur place pour le RTL INFO 13H.

Une dizaine de militants de Greenpeace ont installé des fûts symboliques de déchets nucléaires devant l’entrée du siège de la N-VA ce matin. Le parti hésite à valider le pacte énergétique national qui prévoit la fin du nucléaire en Belgique d'ici 2025. Plusieurs manifestants de Greenpeace se sont donc rendus au siège de la N-VA à Bruxelles. Nathanel Pauly et Ekin Ercan étaient sur place pour le RTL INFO 13H.. Ils déploient aussi une banderole qui rappelle au parti nationaliste flamand les mots de son slogan. "Penser, oser, agir, et aujourd'hui on l’a tourné de façon humoristique, 2025, la sortie du nucléaire, c’est le moment, penser, on l’a fait pendant des années, oser, c’est le cas aujourd'hui, et à partir de demain, agissons, investissons dans le renouvelable", explique Mathieu Soete, activiste.

Pour les activistes, la sortie du nucléaire doit rester une priorité, y compris pour la N-VA: "C’est urgent de prendre des décisions, et les hésitations, les doutes chez la N-VA… D'abord ils ont, en 2015, voté pour l’arrêt du nucléaire, maintenant ils ont des hésitations. On n’a plus le temps", explique Jan Vande Putte, expert énergie chez Greenpeace Belgique.

L’action s’est déroulée pacifiquement. Un représentant de la N-VA est venu s’entretenir quelques instants avec les militants de l’organisation de défense de l’environnement, mais le dialogue s’est arrêté là. "On n’a pas pu leur donner le document qu’on souhaitait leur donner avec notre vision du futur énergétique qui est 100% renouvelable en 2050, mais on espère que le message est passé auprès des instances dirigeantes de la N-VA", a déclaré Thomas Leroy, porte-parole de Greenpeace Belgique.

Après une trentaine de minutes, les activistes de Greenpeace ont finalement été invités par la police à quitter les lieux, mais ils ne s’arrêteront pas là : ils pourraient mener d’autres action si la N-VA continue de bloquer le pacte énergétique.




 

Vos commentaires