En ce moment
 
 

Le bilan à mi-parcours de la stratégie 2025 est positif, jugent R. Vervoort et D. Gosuin

Le bilan à mi-parcours de la stratégie 2025 est positif, jugent R. Vervoort et D. Gosuin

(Belga) Le ministre-président de la Région bruxelloise Rudy Vervoort et le ministre bruxellois de l'Economie et de l'Emploi Didier Gosuin ont réuni jeudi l'ensemble des membres du gouvernement régional et le Conseil économique et social de la Région-capitale pour faire le bilan à mi-parcours de la Stratégie 2025.

Lancée en 2014, celle-ci vise notamment à redynamiser l'économie de la Région pour faire de Bruxelles la capitale belge et européenne de l'esprit d'entreprendre et de l'innovation. Elle doit contribuer à assurer son avenir à l'horizon 2025 afin d'anticiper les effets négatifs de la loi spéciale de financement, décloisonner les compétences régionales et communautaires et impliquer les acteurs socio-économiques à tous les stades du processus. Dans ce contexte, le gouvernement bruxellois organise chaque année un sommet social pour alimenter le dialogue entre responsables politiques et représentants des forces sociales et économiques de Bruxelles à propos de cette stratégie. Selon les ministres Vervoort (PS) et Gosuin (DéFI), le bilan à mi-parcours montre que cette méthode a fait ses preuves et engrange des "résultats remarquables en termes d'emploi". Le nombre de Bruxellois à l'emploi augmente deux fois plus vite que l'emploi intérieur bruxellois. Dans ces conditions, la part de l'emploi intérieur bruxellois occupée par des résidents bruxellois continuerait de progresser, passant de 53,5 % en 2018 à 54,4 % en 2023. Le poids des Bruxellois dans l'emploi des deux autres régions se renforcerait également dans les années à venir. Le taux d'emploi en Région bruxelloise est enfin reparti à la hausse à partir de 2016 et cette tendance devrait se maintenir les années suivantes. Au cours de la période 2018-2023, il augmenterait de 58,1 % à 60,1 %. En 2018, 90.203 demandeurs d'emplois inoccupés (DEI) étaient inscrits auprès d'Actiris. Ce nombre a diminué de 3,4 % par rapport à 2017 (-3.189 personnes), marquant ainsi la quatrième année de baisse consécutive du chômage bruxellois. En termes relatifs, c'est le chômage des jeunes qui enregistre la plus forte diminution en 2018 (-7,2 %). En revanche, le nombre de DEI de 50 ans et plus a légèrement augmenté (+1,5 %). Si la croissance de l'activité économique reste modérée (à hauteur de 1,3 % entre 2018 et 2020), la croissance des investissements est très dynamique. Entre 2018 et 2023, les investissements devraient en moyenne augmenter de 2,6 % par an en Région de Bruxelles-Capitale. Un document intitulé "De l'ambition aux réalisations, Stratégie 2025 bilan à mi-parcours", a été publié à l'occasion de ce dernier sommet de la législature et peut être obtenu sur simple demande. (Belga)

Vos commentaires