En ce moment
 

Le ministre de l'Intérieur Pieter De Crem en visite de travail à Molenbeek

(Belga) Le ministre de l'Intérieur et de la Sécurité Pieter De Crem (CD&V) a effectué jeudi une visite de travail dans la commune de Molenbeek. Il s'y est rendu, à l'invitation de la bourgmestre de la commune Catherine Moureaux (PS), à la suite du différend qui les avait opposés dans l'analyse et la perception, d'incidents survenus dans cette commune de l'ouest de la capitale, durant la nuit du Nouvel An.

Après avoir été accueilli par la bourgmestre, le ministre a participé à une table ronde à la Maison communale en présence du Chef de Corps de la Zone de Police Bruxelles-Ouest, Jacques Gorteman, des Commissaires divisionnaires de la Zone, du Chef de Corps des Pompiers Tanguy du Bus de Warnaffe, ainsi des autres bourgmestres de la Zone de Police Bruxelles-Ouest. Selon la commune de Molenbeek, cette réunion a permis de présenter les chiffres et le travail effectué dans la zone de police, ainsi que les difficultés en termes de nombre d'agents. Le ministre s'est ensuite rendu au Commissariat central, rue du Facteur à Molenbeek, pour un entretien approfondi avec une dizaine de policiers des équipes d'intervention et de proximité. La matinée s'est terminée par la visite des « hotspots » de Molenbeek en compagnie de la bourgmestre. Mme Moureaux a ainsi pu relayer auprès de Pieter De Crem les problématiques vécues par la population, et lui exposer les difficultés d'organisation du travail policier, liées à la fois au déficit des effectifs et au « turnover » très important des agents. "La visite du ministre De Crem a été fructueuse. Nous avons pu avoir un dialogue franc et constructif témoignant de notre volonté commune de travailler ensemble, entre niveau fédéral et niveau local, pour dégager des solutions aptes à renforcer le travail de nos policiers et améliorer le confort de vie de la population dans l'ensemble de la zone de police Bruxelles-Ouest", a commenté Catherine Moureaux, à l'issue de la réunion. La bourgmestre a ajouté que la commune souhaitait la pérennisation de la présence des agents du Plan Canal. Elle a précisé avoir rappelé au ministre l'urgence de recruter 46 agents supplémentaires, afin d'au moins remplir le cadre en police de proximité et avoir "particulièrement apprécié la qualité d'écoute du ministre De Crem". (Belga)

Vos commentaires