En ce moment
 
 

Le MR se réjouit d'avoir "exclu" tout enjeu communautaire pour la prochaine révision de la Constitution

"Le gouvernement a tenu parole en adoptant une liste très petite d'articles de la Constitution ouverts à révision dont tout enjeu communautaire est exclu", s'est réjoui vendredi le chef de groupe MR à la Chambre, David Clarinval.

"On vient de loin", souffle David Clarinval, évoquant une mise sous pression durant les derniers mois et les quelques surprises qui ont émaillé le processus à la Chambre et au Sénat, notamment la validation en cours de route d'articles relatifs au fédéralisme de l'Etat, à la parité au sein du Conseil des ministres ou à la monarchie. Au final, ces articles sont écartés de la déclaration ouverte à révision.

"Il n'y a plus de possibilité communautaire. C'est un élément majeur et notoire en campagne électorale alors que certains n'ont pas caché qu'ils entendaient avancer sur ce terrain", a souligné M. Clarinval.

L'élu réformateur, tête de liste namuroise pour la Chambre, salue par ailleurs la présence dans la liste finale de la déclaration, de l'article 7bis de la Constitution dont la révision permettra le vote d'une loi climat.

Le parti frère du MR, l'Open Vld, aurait lui souhaité des avancées en matière de respect des droits fondamentaux, notamment à travers l'inscription d'un préambule dans la Constitution. Il n'en sera rien. David Clarinval dit à cet égard rejoindre ses collègues libéraux flamands sur le plan intellectuel. Mais en pratique, il juge que les droits fondamentaux sont déjà suffisamment bétonnés et qu'une telle évolution aurait pu constituer un danger à voir une série d'éléments rediscutés.

Vos commentaires