En ce moment
 
 

Le point sur les négociations politiques: le gouvernement bruxellois sera connu aujourd'hui ou demain

  • Le gouvernement bruxellois est sur le point d''être formé

  • Fabian Maingain confirme la formation imminente du gouvernement bruxellois

 

C'est une semaine importante pour les négociateurs à tous niveaux de pouvoir. Commençons pas la région bruxelloise où la composition du gouvernement Ecolo-PS-Défi (ainsi que 3 partis néerlandophones) pourrait être connue aujourd'hui même ou demain. Le socialiste Rudi Vervoort dirigera ce gouvernement, comme il le fait depuis 10 ans. Mais à ses côtés restent quelques inconnues: Zakia Khattabi, la co-présidente d'Ecolo va-t-elle faire partie de l'équipe et Bernard Clerfayt sera-t-il le ministre Défi ?

On rappelle que le gouvernement est composé des partis socialistes, écologistes francophones néerlandophones, ainsi que de Défi et des libéraux flamands. Aujourd'hui, quelques derniers détails à régler encore. Les militants sont convoqués demain, pour dire s'ils acceptent la participation de leurs partis respectifs à ce gouvernement. Suivront ensuite la prestation de serment et vote de confiance d'ici le 21 juillet, dimanche. "La grande priorité de ce gouvernement sera la mobilité", a indiqué ce matin Fabian Maingain (Défi) à notre journaliste politique Fabrice Grosfilley sur Bel RTL.

En Wallonie, PS, Ecolo et MR devraient passer de l'exploration à la négociation. C'est en tout cas l'espoir des trois partis: pouvoir entamer les choses sérieuses pour prouver et se prouver qu'on avance. Trop de réunions exploratoires serait, au contraire, le signe d'une crise de confiance entre les possibles partenaires de majorité. La semaine passée, PS, Ecolo et MR s'étaient réunis à deux reprises.

Au fédéral, les informateurs ont une semaine pour plancher sur un nouveau document. Ils démarrent aujourd'hui la rédaction de leur note. Ce texte va regrouper les priorités des 8 partis encore en lice pour composer le gouvernement: les partis libéraux du Nord et du Sud, les socialistes, les écologistes, la N-VA et le CD&V.

Vos commentaires