En ce moment
 
 

Le PS demande un rappel à l'ordre de l'Office des étrangers

Le PS demande un rappel à l'ordre de l'Office des étrangers

(Belga) Le groupe PS de la Chambre a demandé mardi que la ministre en charge de la politique de l'asile et de la migration, Maggie De Block, rappelle à l'ordre l'Office des étrangers après l'initiative prise par cette administration à propos des visites domiciliaires.

Le quotidien "La Libre" rapporte sur son site internet que l'association des juges d'instruction a été conviée, le 27 septembre, pour faire connaître son "avis" et ses "préoccupations" sur le projet de loi relatif aux visites domiciliaires du 7 décembre 2017 devant la Commission temporaire chargée d'évaluer la politique de retour volontaire et d'éloignement forcé des étrangers. Ce texte avait suscité un tollé dans une partie de la classe politique, les associations de soutien aux étrangers ainsi que parmi les citoyens hébergeurs de migrants. Il permettait à la police d'entrer chez des particuliers pour y interpeller des étrangers en séjour irrégulier et de fouiller le lieu pour trouver des éléments établissant leur identité, soit à la fois un mandat d'amener et un mandat de perquisition, selon les juges d'instruction. Devant la fronde qui avait gagné son propre parti, le Premier ministre, Charles Michel, avait gelé le texte en février 2018. Le projet n'a jamais été approuvé au parlement Depuis lors, le gouvernement est en affaires courantes. Selon "La Libre", c'est l'Office des étrangers qui a pris seul l'initiative d'inviter les juges d'instruction pour reparler de ce projet qui a été redéposé à la Chambre sous forme d'une proposition par la N-VA. "Nous demandons à Maggie De Block de rappeler à l'ordre l'Office des étrangers. La ministre n'a pas pu perdre de vue que le projet a été abandonné sous la précédente législature et, pour nous, il ne peut pas y avoir de place pour un délit de solidarité en Belgique", a expliqué le chef de groupe PS, Ahmed Laaouej. (Belga)

Vos commentaires