En ce moment
 

Le PS dépose deux propositions en faveur de la restitution de biens culturels africains

(Belga) La députée bruxelloise et sénatrice Simone Susskind (PS) a déposé deux propositions de résolution en faveur de la restitution de biens culturels africains.

Depuis la réouverture du Musée d'Afrique de Tervuren, la question de la restitution de biens culturels africains a (res)suscité le débat autour de cet enjeu lié à l'histoire coloniale. D'après les experts, entre 90 et 95% des biens culturels d'Afrique, principalement d'Afrique subsaharienne, se trouveraient hors de ce continent. Pour Simone Susskind, "l'ampleur de la privation matérielle et immatérielle imposée aux peuples et aux états africains est glaçante". A ses yeux, "nous vivons un momentum où la nécessaire reconnaissance des crimes et des abus commis pendant la période coloniale côtoie la mise à l'agenda culturel et politique d'un dialogue interculturel inclusif sur la question d'une plus juste répartition des richesses, naturelles et culturelles". Dans ce contexte, Mme Susskind a déposé deux propositions de résolution. La première est déposée au Sénat avec le président du groupe socialiste, Christophe Lacroix, et co-signée par le sp.a. Elle vise la mise en place d'un groupe d'experts interfédéral, paritaire, composé de Belges, de Belges afrodescendants et mixte qui auront pour mission de faire l'inventaire des biens culturels et patrimoniaux africains concernés et d'établir des recommandations quant à leur restitution. Ce texte vise aussi à obtenir la restitution des ossements et des restes humains issus des expéditions punitives lors de la période coloniale, lorsqu'une demande est formulée et l'organisation d'une grande conférence interfédérale et internationale sur ces questions, actuellement débattues, en Angleterre, au Chili, en Allemagne, en France... Au parlement bruxellois, Simone Susskind a également déposé une proposition de résolution complémentaire, demandant notamment la création d'une Fondation, qui permette d'étudier, d'analyser et de participer à la valorisation des archives coloniales. Pour la députée socialiste, la Région bruxelloise doit être "un des traits d'union dans le nécessaire dialogue interculturel présent et à venir". (Belga)

Vos commentaires