En ce moment
 

Le quartier du Peterbos à Anderlecht préoccupe-t-il le bourgmestre Éric Tomas après les incidents en avril 2018? Voici sa réponse

COMMUNALES 2018

Personne n'a jamais tenté l'expérience. RTL vous propose une expérience inédite en cette semaine de rentrée et à quelques semaines des élections communales. Une villa, trois journalistes, 281 communes, 48 heures. Pendant deux jours, sans la moindre interruption, Caroline Fontenoy, Pascal Vrebos et Christophe Deborsu vont donner la parole à TOUS les dirigeants des communes de Wallonie et Bruxelles. Les 3, 4 et 5 septembre, autrement dit de ce lundi 13h au mercredi même heure, jour et nuit, les maïeurs se succèdent dans la villa Balat à Namur.

Le bourgmestre PS d’Anderlecht depuis 2012, Éric Tomas, participait ce lundi après-midi à l’émission "48H des bourgmestres". Il a répondu aux questions de Christophe Deborsu qui a notamment abordé la situation du quartier du Peterbos.

Christophe Deborsu: On a parlé beaucoup de ce quartier de Bruxelles, un ensemble d’immeubles où il y a eu des troubles en avril 2018. Des agents de la Stib ont été molestés et une journaliste de la VRT a quasiment reçu une pierre dans la vitre de sa voiture. Est-ce que le Peterbos continue à vous préoccuper ?

"Je pense que cela va mieux et qu’on a donné une image de ce quartier qui ne correspond pas à la réalité quotidienne. Il y a eu quelques trublions mais ce n’est pas comme ça tous les jours. Nous avions auparavant proposé à la région bruxelloise de faire un contrat de quartier pour le Peterbos. Il est en cours d’élaboration avec les habitants et qui permettra d’avoir des infrastructures supplémentaires." Christophe Deborsu a également demandé au bourgmestre s’il se rendait sans craintes au Peterbos: "Je l’ai connu quand il n’existait pas encore. C’est un endroit que je connais très bien", a répond Éric Tomas.

>REVOIR L’INTERVIEW DE CHAQUE BOURGMESTRE

Vos commentaires