En ce moment
 

Pierre Kompany mis à l'honneur par le New York Times dans un article peu flatteur pour la Belgique

Pierre Kompany mis à l'honneur par le New York Times dans un article peu flatteur pour la Belgique
COMMUNALES 2018

Après Vincent Kompany, c'est au tour de son père, Pierre Kompany, de connaître la notoriété au-delà des frontières du royaume. Le New York Times a consacré un article à son élection à Ganshoren qui fera de lui le premier bourgmestre d'origine congolaise en Belgique.

La liste ProGanshoren emmenée par M. Kompany (cdH) est arrivée en tête du scrutin dans la commune bruxelloise dimanche soir. L'homme âgé de 71 ans ceindra l'écharpe maïorale durant les trois premières années de la législature.

Sur son site internet, le quotidien new yorkais évoque le parcours d'un réfugié arrivé en Belgique en 1975 après avoir fui le régime du maréchal Mobutu. L'article dresse au passage un portrait sans concession du régime colonial belge. "Les électeurs belges ont élu dimanche le premier maire noir de leur histoire, un homme originaire de l'immense région d'Afrique centrale que la Belgique a brutalisée pendant des générations sous l'un des régimes coloniaux européens les plus durs", écrit le NY Times avant d'évoquer les difficultés de la Belgique à assumer son passé colonial.

Le 3 décembre, les nouveaux conseils communaux seront installés. La diversité des origines qui caractérise Bruxelles se marquera davantage puisque, outre M. Kompany, trois bourgmestres dont les parents sont d'origine étrangère prêteront serment: Ahmed Laaouej à Koekelberg, Christos Doulkeridis à Ixelles et Emir Kir, reconduit à Saint-Josse.

Vos commentaires