En ce moment
 
 

PS et N-VA se sont vus avec 5 autres partis ce dimanche: "Il y a un fossé abyssal", réagit Paul Magnette

Les informateurs avaient rendez-vous ce lundi après-midi avec le roi Philippe pour lui transmettre leur cinquième rapport. Cette fois, une grande avancée était à l’ordre du jour: une réunion à sept partis, N-VA et PS y compris, a été organisée ce dimanche soir.

Cette première réunion impliquant autant de partis, et surtout deux partis qui n’ont cessé de s’invectiver au fil des semaines (PS et N-VA), est inédite. "En tout cas, sept partis ont pu discuter ensemble autour d’une même table pendant 2h45, c’est là l’avancée des informateurs royaux, Didier Reynders et Johan Vande Lanotte. Ils ont présenté leur note hier soir, avec des points communs et des points de divergence qu’il y a entre chaque parti. Chaque formation politique a ensuite pu s’exprimer. Rien de concret encore, nous dit-on, mais ils ont pu parler ensemble", a commenté notre journaliste politique Loïc Parmentier dans le RTL INFO 13H.

"Mais la grande avancée des informateurs reste cette rencontre dans une même pièce, entre le PS et la N-VA. Ils ont pu se parler, ce n’était plus arrivé depuis le 28 mai 2014", a rappelé Loïc Parmentier.

Johan Vande Lanotte et Didier Reynders ont fait leur rapport au roi Philippe cet après-midi, et leur mission a été prolongée.

Il y a clairement une vision des socialistes et des écologistes d’un côté, et de la droite de l’autre qui est radicalement différente

Au siège du Parti socialiste, une réunion des grandes figures de la formation politique a été organisée. Elle a duré 1h30 environ. Le but était d’informer les membres du PS de la tenue de la grande réunion de ce dimanche soir avec 6 autres partis du pays, y compris la N-VA.

Notre reporter Nicolas Lowyck a pu interroger Elio Di Rupo, le président des socialistes, et Paul Magnette. Une communication inédite de la part des deux grandes figures du parti à l’issue d’une réunion interne. D’après eux, il persiste de grandes divergences entre la gauche et la droite, et bien sûr la N-VA. L’un des obstacle concernerait les politiques environnementales.

"Je vous demande simplement d’avoir de la patience, le chemin est très long. Les informateurs nous ont invités, un peu comme Groen, nous avons honoré cette invitation. Pour le reste, nous ne sommes ni dans la phase de négociation, et certainement pas dans une phase de composition d’un gouvernement. On travaille, on écoute, on parle… mais nous ne ferons aucun commentaire", s’est exprimé Elio Di Rupo.

"Ce n’est pas des discussions avec la N-VA, ce sont des discussions entre sept partis politique: l’Open VLD, le MR, le CD&V, Groen, la N-VA, le PS et la sp.a. Donc c’est une très très grande table. Chacun a son opinion sur l’ensemble des sujets. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on a constaté hier soir qu’il y a un fossé abyssal entre les positions de la droite et la gauche. Ce n’est même pas tellement entre Flamands et Francophones. Que ce soit sur les questions sociales, ou sur les questions environnementales, il y a clairement une vision des socialistes et des écologistes d’un côté, et de la droite de l’autre qui est radicalement différente", a réagit Paul Magnette.

Vos commentaires