En ce moment
 

Olivier Chastel sur les visites domiciliaires: "Le but n'est pas de débusquer les sans-papiers mais de mettre en œuvre l'ordre de quitter le territoire"

Ce jeudi matin, Martin Buxant recevait le président du MR, Olivier Chastel, pour discuter notamment du projet de loi sur les visites domiciliaires.

Dans la Matinale de Bel RTL, Martin Buxant a abordé avec Olivier Chastel un sujet qui fait débat dans la société belge: la situation des migrants et le projet du gouvernement fédéral portant sur les visites domiciliaires, des sortes de perquisitions visant à débusquer les personnes sans-papiers.


Olivier Chastel, êtes-vous en faveur d’une modification de ce texte législatif que certains trouvent inepte?


"Premièrement, ce n’est pas un texte qui vise à débusquer les sans-papiers. Au bout d’une procédure de demande d’asile, il vise à mettre en œuvre l’ordre de quitter le territoire. La Belgique est une terre d’accueil. On donne 15.000 statuts de réfugié tous les ans et le nombre de visas humanitaires est très important depuis trois ans. Mais il y a une politique de retour pour ceux qui en sont déboutés. Le texte dont on parle est le chaînon manquant qui permettrait de pouvoir effectivement renvoyer dans son pays celui qui est débouté de cette demande et qui ne répond pas au réquisitoire lié à cette demande."


Le vice-premier ministre, Kris Peeters, a souhaité des modifications législatives pour ce texte…


"Nous ne sommes pas sourds aux craintes et aux critiques. Nous avons été attentifs à ce qui a été dit mardi en commission par des experts. Le Premier ministre, Charles Michel, l’a encore dit hier, nous voulons voir comment on peut répondre aux craintes. On nous dit que le texte est inconstitutionnel, mais le Conseil d'État ne nous l’a pas révélé dans son avis. Certains nous disent que l’hébergeant est concerné, mais c’est faux. Les hébergeurs ne risquent absolument rien. Il faut lever le doute sur un certain nombre de choses comme sur le rôle des juges d’instruction. On nous dit que c’est une boîte aux lettres qui devra délivrer des mandats automatiquement. Mais nous voulons vérifier s’il a un pouvoir d’appréciation. Ce sont toute une série de choses sur lesquelles, avec le Premier ministre, nous voulons apporter la clarté."


L’ancien ministre MR, Hervé Jamar, héberge des migrants. vous en pensez quoi ?

"Je me réjouis d’une telle attitude. Hervé Jamar n’est pas le seul de mes connaissances qui hébergent. Et elles me posent des questions par rapport à ce qu’ils peuvent faire ou pas. Je le vis souvent, quand on leur explique calmement à quoi cette disposition s’applique, ils sont rassurés. Les migrants soudanais du Parc Maximilien ne demandent pas l’asile chez nous. Ils ne sont pas en procédure. J’en profite pour dire que le meilleur conseil à donner aux hébergeant est de rentrer une demande d’asile. La Belgique leur offre la protection dès qu’ils introduisent une demande."

Vos commentaires