En ce moment
 
 

Un élu Vlaams Belang inculpé pour racisme: quelles conséquences sur la formation du gouvernement? (vidéo)

Un élu Vlaams Belang inculpé pour racisme: quelles conséquences sur la formation du gouvernement?
© RTLinfo

Le juge d'instruction de Gand a auditionné lundi Dries Van Langenhove dans le cadre de l'enquête sur les agissements de son association Schild en Vrienden, mis en lumière par un reportage de la télévision publique flamand en septembre dernier.

Alors qu'il doit prêter serment dans deux jours en tant que député fédéral après son élection le 26 mai sur la liste Vlaams Belang du Brabant flamand, que risque-t-il?

"Sur le plan strictement juridique, il risque jusqu'à un an de prison", explique notre journaliste Antonio Solimando. "Mais comme il va prêter serment dans deux jours, le travail du juge risque d'être un peu plus compliqué car Dries Van Langenhove sera protégé suite à cette prestation de serment par ce qu'on appelle 'l'inviolabilité des députés'. Ce qui va avoir comme conséquences que le juge va pouvoir continuer à mener son enquête mais il ne pourra pas ni l'arrêter ni le faire comparaître devant un tribunal. Pas de sanctions possibles sauf si la Chambre donne un avis positif. Ce qui veut dire que finalement le sort de Dries Van Langenhove dépend un peu des autres députés. S'il y a demande de levée de cette 'inviolabilité', il faut une majorité de députés qui accepte que l'élu du Vlaams Belang soit poursuivi".

Est-ce que cette inculpation peut avoir une influence sur la formation des gouvernements? "D'abord sur le gouvernement fédéral, aucune influence puisque le VB n'est pas dans les négociations, il a été écarté par les autres partis", indique notre journaliste Antonio Solimando. "Par contre, cette affaire pourrait avoir une influence sur la formation du gouvernement régional flamand. Vous savez, la N-VA discute toujours avec le Vlaams Belang. Or, ces deux partis n'ont pas de majorité ensemble, ils ont besoin d'un partenaire supplémentaire. On parle du CD&V ou de l'Open VLD, mais ces deux partis refusent de s'asseoir à la même table que le VB. Ils ne le considèrent pas comme un parti normal, démocratique. L'affaire Dries Van Langenhove risque de donner une cartouche de plus au CD&V ou à l'Open VLD de refuser cette coalition et cela aura peut-être comme conséquence d'écarter définitivement le Vlaams Belang de la formation de ce gouvernement".

Vos commentaires