En ce moment
 
 

Un million et demi de jeunes vont voter pour la première fois... sans bien comprendre le fonctionnement de nos institutions

Un million et demi de jeunes vont voter pour la première fois... sans bien comprendre le fonctionnement de nos institutions
©Isopix - Des étudiants manifestant à Bruxelles pour le climat le 14 février dernier

Un million et demi de jeunes voteront pour la première fois pour des députés le 26 mai. Or ce n'est pas le grand amour entre les nouveaux votants et la politique: nos jeunes sont noyés dans le système politique belge qu'ils ne comprennent pas...

Un million et demi de jeunes éliront pour la première fois des députés le 26 mai. Les 18-34 ans s'apprêtent à se rendre aux urnes sans bien comprendre le fonctionnement de nos institutions: un fédéralisme unique au monde, une asymétrie entre le nord et le sud, des régions mais aussi des communautés, là où d'autres pays choisissent souvent un de ces deux modèles... Le système belge est compliqué, pas étonnant que des jeunes comme Kélia s'y sentent un peu noyés."Régional, c'est tout ce qui est bourgmestres, et cætera? Non? Je ne sais pas…", s'essaye-t-elle.


Il n'y avait aucun espace pour aborder la politique à l'école

Stéphane Moyson, professeur de sciences politiques à l'UCLouvain, avance une explication: "Jusqu'à très récemment dans l'enseignement, aucun espace n'existait pour permettre aux enseignants d'aborder ce genre de thématiques. C'est quelque chose qui va peut-être changer avec l'organisation de nouveaux cours, je pense notamment au cours de citoyenneté".


Multiplier la présence des jeunes dans les décisions politiques

Le cours de citoyenneté fera effet sur le long terme mais il faut également multiplier la présence de jeunes dans les décisions politiques et faire mieux que les seuls conseils de la jeunesse au parlement jeunesse, selon Robin Lebrun, doctorant en sciences politiques à l'Université libre de Bruxelles. "Si on confie des responsabilités aux jeunes, de s'organiser, de prendre des décisions de manière collective, là, on renforce le sentiment de confiance dans la démocratie", estime-t-il

3000 élèves de cinquième et sixième secondaire participent à une grande simulation de vote cette semaine. Ils sont issus de 18 écoles de la fédération Wallonie-Bruxelles.

Vos commentaires