En ce moment
 

Une candidate DéFI interpelle Olivier Maingain EN DIRECT et crée le malaise (vidéo)

  • Rififi dans la campagne DéFi à Liège: une candidate interpelle Olivier Maingain en direct

  • Olivier Maingain continue de cumuler bourgmestre ET député: est-ce pour toucher une prime de 250.000 euros ?

 

À quelques jours des élections communales, Olivier Maingain (DéFi) était l'invité ce lundi soir de l'émission "RTLinfo refait la campagne", diffusée en télé sur RTL-TVI et sur internet via RTL Play. Lors de la deuxième partie de notre émission, une scène pour le moins cocasse s’est produite en direct sur nos antennes. Une candidate DéFi à Liège a interpellé le président du parti sur les difficultés de la campagne à Liège.

Véronique Gérard, 59 ans, est candidate dans la toute nouvelle liste DéFi à Liège. Elle a souhaité interpeller Olivier Maingain sur le rififi de la campagne DéFi dans la cité ardente. "Au niveau de notre liste communale, nous avons un grand souci. Henri Wilkin et moi, nous ne parvenons pas à faire campagne. Ce n’est pas tolérable. Nous sommes supprimés des tracts, des photos. Nous avons absolument besoin de vous." Olivier Maingain, en plateau, a répondu: "Je vais vous appeler dans les prochaines heures et vous allez m’expliquer cela en détails."

La candidate s’est alors étendue un peu plus sur la problématique: "C’est une question d’égo, c’est une question de personne. Dès lors que certains sont craints, ils ont un peu plus de charisme et sont un peu plus sur le terrain, on leur dit que de toutes les manières leur campagne sera torpillée (…) " 

"La tête de liste serait-elle trop dirigiste ?", s’est questionné Olivier Maingain. "Non, même pas" a répondu Véronique Gérard qui a enchainé: "Il leur fait des procès comme le proxénétisme, le fait d’être travesti, de faire tout simplement campagne. Ne pas pouvoir avoir accès aux panneaux électoraux, ce n’est pas normal. Ce n’est pas égalitaire." Le président de parti a préféré tempérer: "Oui, parfois il y a un leader local qui dit qu’on ne peut pas mettre tout le monde sur les panneaux. Peut-être faut-il organiser une tournante ? Personnellement, je crois que c’est le plus simple. Ce sont des petites choses qui s’arrangent. Ce n’est pas la fin du monde."

Vos commentaires