En ce moment
 
 

"Le gouvernement compte les sous, nous comptons les morts": le personnel soignant manifeste dans plusieurs villes du pays (vidéo)

 
 

Quelque 200 manifestants, la plupart actifs dans les soins de santé, ont protesté dimanche le dos tourné au cabinet de la ministre de tutelle Maggie De Block, à Bruxelles, pour exprimer leur colère contre le sous-financement du secteur.

Rassemblés en début d'après-midi au pied de la tour des Finances à l'appel du collectif "La santé en lutte", les travailleurs du secteur des soins étaient reconnaissables à leur tenue de travail. Soutenus par des sympathisants, ils agitaient des pancartes, clamant "le gouvernement compte ses sous, nous comptons les morts" ou encore "Maggie tue les soins".

"Le secteur des soins de santé pâtit depuis des années d'un sous-financement qui s'est révélé plus flagrant encore pendant la crise sanitaire liée au Covid-19. À certains moments, nous devions choisir qui allait porter un masque et qui pas. Le personnel des soins de santé et les personnes vulnérables ont été complètement oubliés", estime Stephen, jeune soignant, parmi les manifestants.

"Le gouvernement a mis les soignants et la population en danger. Nous appelons tous ceux qui le souhaitent à nous rejoindre pour une plus grande manifestation le 13 septembre en soutien au secteur. Nous espérons y voir des milliers de personnes", ajoute-t-il. 

L'appel à manifester, lancé simultanément à Namur, Bruxelles, Liège et Charleroi, visait à exprimer la colère des soignants contre la gestion de la crise sanitaire due au Covid-19 par le gouvernement fédéral. "La Première ministre Sophie Wilmès ose dire qu'elle écoute et comprend la souffrance du personnel soignant après avoir amputé le budget de la santé de 900 millions d'euros. L'Etat a laissé mourir nos ainés dans des conditions inhumaines. Nous sommes en colère contre la gestion de cette crise et la mise en danger des travailleurs de première ligne", avance le collectif.




 

Vos commentaires