En ce moment
 
 

"Le lait qui provient de productions où les vaches sont surexploitées, vous n’en voulez plus, et vous avez raison": Delhaize va retirer sa pub polémique

La Fédération wallonne de l'Agriculture (Fwa) a appelé samedi Delhaize à retirer une publicité pour du lait bio suggérant, selon l'organisation agricole, que certains éleveurs ne respectent pas les normes en matière de bien-être animal. Delhaize a décidé de retirer sa publicité polémique.

"Une toute récente publicité de la chaîne de supermarchés Delhaize propose aux consommateurs de choisir le lait bio de la marque du magasin pour s'assurer du respect du bien-être des vaches qui l'ont produit. Cette publicité choque légitimement les producteurs laitiers qui respectent tous, quel que soit le mode de production (conventionnel ou bio), des normes extrêmement strictes en matière de bien-être animal", réagit la Fwa dans un communiqué. "(...) la publicité Delhaize qui sous-entend à mots à peine voilés, qu'une partie des éleveurs de chez nous traitent mal leurs animaux, doit être retirée des médias", insiste la FWA, qui a adressé un message en ce sens à la direction de l'enseigne et au jury d'éthique publicitaire.

Des normes sévères

"En l'absence d'une réaction satisfaisante de la part de la chaîne de grande distribution, la FWA exprimera sa colère au travers d'actions de terrain et entamera toutes les actions juridiques à sa disposition", menace encore le syndicat agricole wallon.

Ce dernier rappelle au passage le caractère familial de l'agriculture wallonne: "puisqu'une ferme wallonne moyenne produisant du lait compte environ 55 vaches, tandis que la ferme wallonne strictement axée sur la production laitière compte 74 vaches en moyenne". De plus, l'élevage wallon respecte des normes sévères en matière sanitaire, environnementale et de bien-être animal et s'est engagé dans une démarche visant à améliorer sa durabilité, selon la Fwa.

On a certainement mal choisi certains mots

Au micro de notre journaliste Benjamin Vande Velde, Roel Dekelver, porte-parole de la firme, réagit: "On comprend les réactions des agriculteurs. On a certainement mal choisi certains mots de notre campagne. Le but était de mettre en avant les initiatives autour du bio et le fait que l'on travaille avec des coopératives pour assurer la transparence, la qualité et la collaboration avec les agriculteurs. Le but n'était pas d'accuser ou culpabiliser les autres agriculteurs", nous indique le porte-parole de la firme. Avant d'ajouter: "On a décidé de mettre fin à une partie de notre campagne, là où des interprétations négatives étaient possibles". 


 

Vos commentaires