En ce moment
 
 

Plusieurs policiers ont été tués en service ces dernières années: les auteurs sont-ils suffisamment punis?

Les policiers ont été particulièrement pris pour cible ces dernières années. Plusieurs ont été blessés, tués, que ce soit lors de contrôles de classiques ou lors d’attentat.

Soraya Belkacem et Lucile Garcia faisaient partie de la brigade de circulation de la police de Liège. Le 29 mai 2018, les deux femmes sont en patrouille au carrefour des Augustins lorsqu’elles sont prises en filature par Benjamin Herman, un détenu de la prison de Marche-en-Famenne en autorisation de sortie pour quelques heures. L’homme radicalisé leur assène plusieurs coups de couteaux avant de s’emparer de leur arme de service. Soraya, 45 ans, et Lucile, 53 ans, sont abattues.

Benjamin Herman poursuit alors son équipée mortelle, tuant Cyril Vangriecken, 22 ans, sous les yeux de sa maman. Le meurtrier sera finalement abattu. L’émotion est immense, notamment au sein de la police qui pleure deux collègues qualifiées de merveilleuse. "Il nous manque quelqu’un, c’est un frère, une sœur qui s’en va et on a un sentiment d’impuissance, un sentiment qu’on n’a pas tous les jours et c’est malheureusement dans des cas pareils qu’on se dit qu’on est vraiment une grande famille et que chaque membre compte", témoigne une collègue. Soraya et Lucile ont été décorées de la croix civique de la première classe à titre posthume. 

Trois mois plus tard à Spa, un policier est abattu lors d’un contrôle. Amaury Delrez et son collègue sont appelés suite à une altercation dans un café. Ils décident de contrôler un véhicule suspect. L’un des passagers sort alors une arme. Le policier de 38 ans s’écroule sous les balles d’Yvo Theunissen, un Néerlandais sous influence d’alcool et de stupéfiants. Le meurtrier est toujours en prison dans l’attente de son procès.

Avril 2012, Damien Henrion dresse un barrage à Saint Léger pour stopper une voiture de fuyards. 4 Français d’une même famille pris en chasse alors qu’ils projettent un cambriolage près d’Arlon. Les malfrats foncent sur le barrage, tuant le policier de 25 ans. Les meurtriers ont écopé de peines allant de 12 à 15 ans de prison.



"Le phénomène grandissant des violences contre les policiers"

Sur le plateau du RTLINFO Bienvenue, Olivier Schoonejans recevait Vincent Gilles, président du syndicat SLFP police. Il a estimé que ceux qui agressent, voire tuent les policiers, ne sont pas assez punis en Belgique, et pas assez rapidement. "C’est un constat. S’il me faut rappeler un autre mauvais souvenir, c’est de Kitty Van Nieuwenhuysen et son assassinat, j’utilise le mot assassinat […] Au moment où je vous parle, les auteurs sont déjà dehors, elle est morte", s’est-t-il indigné. Et de conclure : "Le pouvoir judiciaire doit abandonner une partie de son pouvoir de jugement et nous attendons le courageux politique qui aura le courage de poser un tel texte de loi".

"Depuis 2011, nous nous battons pour la reconnaissance de ce phénomène qui est un phénomène grandissant de violences contre les policiers. Depuis 2011, on essaye de faire comprendre aux décideurs qu’il faut instamment arrêter d’ergoter et de discuter et que lorsq’un policier est ainsi victime d’une attaque sauvage, souligne Vincent Gilles. "La sanction doit être immédiate, insiste-t-il. La mise en cellule, et la mise en cellule pour un temps certain".

Vos commentaires