En ce moment
 
 

Discrimination dans la police: 56% des policières subissent des remarques sexistes de collègues

 
 

Les femmes subissent des inégalités dans certaines professions, dont celle de policier. 56% des policières font l'objet de remarques sexistes de la part de leurs collègues. Des constats plutôt inquiétants.

Le métier de policier est encore souvent réservé aux hommes. Pour les femmes, il n'est pas toujours évident de travailler dans cette profession. 56 % des policières ont déjà été victimes de commentaires sexistes dans le cadre de leur profession. "J'ai été une fois victime de ce type de comportement de la part d'un supérieur, qui a rapidement été écarté suite à des plaintes d'autres collègues féminines", explique Stéphanie Hugo, commissaire de police à Uccle.

Un uniforme peu adapté 

La profession se féminise peu à peu. Tout comme Stéphanie Hugo, de plus en plus de femmes accèdent à des postes à responsabilité dans le secteur. Cependant, des problèmes persistent. "Les choses n'ont pas été adaptées spécialement pour les femmes sauf que via la modernisation, le gilet par balles est devenu beaucoup plus léger qu'avant. Mais les reste de l'uniforme est encore reservé aux hommes donc notamment au niveau du pantalon. Il n'est ni très seyant, ni très adapté aux formes féminines", déclare Stéphanie Hugo, commissaire de police à Uccle.

En patrouille, les policières sont aussi parfois confrontées à la réaction des passants : "ils n'ont pas l'habitude de voir deux collègues féminines qui patrouillent ensemble. Parfois, ils se posent la question de la sécurité. Mais je vous assure, on sait très bien se défendre et on fait aussi bien notre travail que les hommes. On a le même maniement des armes", souligne Stéphanie Hugo, commissaire de police à Uccle.

Souvent même, les femmes sont indispensables dans les effectifs policiers. "Par rapport à des collègues masculins, elles arrivent vraiment à désamorcer beaucoup de situations avec plus de finesse et une approche tout à fait différente" affirme Bertrand Desmet, inspecteur principal à Uccle.

La police intègre donc de plus en plus de gente féminine mais il reste encore beaucoup d'améliorations à apporter.




 

Vos commentaires