En ce moment
 

A quoi ressembleront les saisons belges en 2040 ?

A quoi ressembleront les saisons belges en 2040 ?

Les climatologues prédisent à l'avenir des étés et des hivers de plus en plus chauds. Reportage de Vincent Jamoulle et Gaetan Delhez.

Été 2040, les épisodes de sécheresse se multiplient. À plusieurs reprises, le thermomètre a atteint 42 degrés. La vie s’organise à la mode méditerranéenne. Les employeurs adaptent les horaires des travailleurs. Les magasins ferment sur le temps de midi et ouvrent plus tard le soir. De plus en plus de surfaces agricoles sont utilisées pour faire du vin.

"La Belgique sera plus apte à cultiver la vigne que la bière. Parce que tous les isothermes vont remonter vers le nord. Et donc on va être dans un climat plus ou moins comme la Champagne", prévoit Sébastien Doutreloup, climatologue. "La culture du vin sera plus ou moins la norme ici", ajoute-t-il.

Pour récolter les raisins, les vignerons engagent des réfugiés climatiques. Ils se sont de plus en plus nombreux. Ils ont fui, en Afrique, en Asie, un climat trop sec ou des inondations à répétition. À la côte belge, le niveau moyen a monté de 40 centimètres en 20 ans. Les travaux des digues s’accélèrent. Les habitudes de vacances ont changé. Le ski dans les alpes françaises est devenu de plus en plus compliqué.

"Ça va changer dans les Alpes parce que l’isotherme 0 degré va remonter en altitude. C'est à dire que les stations de ski actuellement n’auront plus de neige, ou en tout cas plus suffisamment pour vivre de leur activité", anticipe encore Sébastien Doutreloup.

Pour le ski de fond au Signal de Botrange, c’est au mieux quelques jours par an et il faut se dépêcher car la neige ne reste en place qu’un jour ou deux.

De plus en plus souvent, la concentration en ozone dans l’air est trop élevée. Associé à la chaleur, cela entraîne chaque été des centaines de décès.

Vos commentaires