En ce moment
 
 

Blocus ou télétravail par ces fortes chaleurs: les salles climatisées sont très prisées

 
 

Conséquence du coronavirus, le télétravail est à nouveau la norme pour de nombreux employés. Avec les températures élevées que nous connaissons actuellement, on remarque vite que, sans climatisation, la maison n'est pas aussi fraîche que le bureau. Quelle solutions existent pour travailler ou étudier au frais ?

Dans la bibliothèque de droit de l'Université libre de Bruxelles, des étudiants préparent les examens qu'ils devront présenter dans quelques jours. L'atout principal de cette bibliothèque est la fraîcheur.

Une fois à la maison, la chaleur et la concentration ne font pas bon ménage. "Il y a beaucoup de pause rafraîchissement", confie Juan, étudiant en management. "On met tout en oeuvre pour se rafraîchir : le ventilateur, boire de l'eau... C'est vrai que c'est démotivant, ça fatigue."

Agathe, étudiante en sciences biomédicales, confirme : "Travailler chez moi par cette chaleur, c'était vraiment compliqué. Il fait vraiment super chaud, en plus on n'a pas eu accès aux bibliothèques à cause du coronavirus. Donc, c'était vraiment agréable de pouvoir retrouver un cadre de travail où il fait frais."

Le prix à payer : le port du masque obligatoire lorsque les étudiants circulent, mais aussi lorsqu'ils sont assis derrière leurs écrans.

"Le masque, on s'y fait", assure Simon, étudiant en management. "On est dans une dynamique dans laquelle on doit le porter de plus en plus, partout. Il faut s'y faire : on doit se dire que c'est un accessoire comme son portefeuille, ou ses clefs."

Délocaliser le télétravail dans un espace de coworking

Pour ceux qui baignent déjà dans le monde professionnel, le défi reste le même : trouver un lieu plus respirable que le domicile. C'est le cas notamment des espaces de coworking. "C'est un espace où on est pas restreint, on n'est pas enfermés, les uns sur les autres", affirme Ely, consultant dans l'e-commerce. "Je trouvais ça important, surtout en cette période. C'est beaucoup plus agréable de travailler ici, avec l'air conditionné."

Par contre, cet espace n'est pas gratuit. Il faut débourser 30 euros la journée pour y avoir accès. Mais pour Julien, entrepreneur, l'investissement est nécessaire. "On n'est pas enfermé, on est au frais", raconte-t-il. "Chez moi, il fait beaucoup plus chaud, on est mieux ici."

Habituellement pris d'assaut, les jardins de ces espaces de coworking sont exceptionnellement désertés, au vu des températures très élevées.




 

Vos commentaires