En ce moment
 
 

Bruxelles: des centaines de motards manifestent

Des centaines de motards manifestent en plein centre de Bruxelles
© RTL INFO
 
 

Plusieurs centaines de motards ont manifesté ce samedi au cœur de Bruxelles contre un éventuel contrôle technique moto. Le défilé a commencé vers 14h30 et s'est terminé peu avant 16h30. D'après la zone de police Bruxelles-Capitale Ixelles, environ 450 motards étaient présents. Ils ont parcouru la capitale en cortège entre l'Atomium et le Parc du Cinquantenaire. La police a accompagné le manifestation. "Tout s'est déroulé sans incident. Il n'y a aucun problème à signaler", nous a confié Ilse Van De Keere, la porte-parole de la zone de police.

Contre l'idée d'un contrôle technique moto

Les motards présents ont exprimé leur colère contre un éventuel contrôle technique dédié aux motos. Des manifestations contre cette directive européenne ont également lieu en France ce week-end. D'après une directive européenne, un tel contrôle technique devrait devenir obligatoire à partir de janvier 2022. Les manifestants s'interrogent sur son utilité. Selon eux, le gouvernement ferait mieux d'investir dans l'état des routes. La directive européenne prévoit que tous les scooters et motos de quatre ans ou plus devront passer un contrôle technique tous les deux ans. Un contrôle technique sera également obligatoire si un scooter ou une moto est revendue, ou après un accident. Selon l'UE, cela réduirait le nombre d'accidents causés par un mauvais entretien. La lutte contre la pollution de l'air et la pollution sonore sont également citées pour justifier la mesure.

Les manifestants présents à Bruxelles ne voient pour leur part pas l'intérêt d'un tel contrôle technique. "Les propriétaires de motos entretiennent leurs machines avec amour et grand soin", ont-ils déclaré. "Après tout, nous savons que notre sécurité dépend de l'état de notre moto. Une telle inspection n'améliorera donc pas l'état technique des véhicules. Ce qui peut faire la différence, c'est l'état de la chaussée. Dans de nombreux endroits, c'est désastreux".

Les manifestants ont également souligné que, selon diverses études, les défauts techniques ne sont responsables que de 0,3 à 5% des accidents impliquant des scooters et des motos. "Un tel contrôle technique ne changera rien au fait que nous sommes beaucoup plus vulnérables, car nous ne sommes tout simplement pas protégés par une carrosserie", ont ajouté les motocyclistes. "Sensibiliser les autres usagers de la route, en particulier les automobilistes, serait bien plus utile qu'un contrôle technique obligatoire".

La ministre wallonne en charge notamment de la Sécurité routière, Valérie De Bue (MR), a été interrogée sur le sujet en début d'année au Parlement wallon. Elle a indiqué s'être penchée sur la question dès son entrée en fonction en 2019. "J'ai confié la mission au Conseil supérieur wallon de la sécurité routière d'examiner la situation et de m'établir une recommandation sur l'introduction d'un contrôle technique des motos en Wallonie", a répondu la ministre, dans des propos relayés par nos confrères de la DH. Selon nos confrères, l'examen et la concertation entre les différents acteurs semblent pencher vers un contrôle technique à passer lors de la revente d'une moto ou de la mise en circulation d'une moto signalée comme accidentée.




 

Vos commentaires