En ce moment
 

"Des jeunes commandent des whisky-coca à 11h30": Brice, gérant d'un bar, approuve le PLAN ALCOOL de Maggie De Block

Après des années d’incertitudes sur le terrain, il y aura désormais une règle très claire pour tous: si vous avez 16 ou 17 ans, vous pourrez commander une bière ou un verre de vin.

Les règles relatives à l’alcool sont trop complexes. Aujourd’hui, les spiritueux obtenus par fermentation comme le vermouth sont autorisés à partir de l’âge de 16 ans, contrairement à ceux obtenus par distillation. La ministre Maggie De Block clarifie à présent les choses : de 16 à 18 ans, seuls le vin et la bière seront désormais autorisés. Elle exécute ainsi un point important du plan alcool.

Maggie De Block, ministre des Affaires sociales et de la Santé publique : "Après des années d’incertitudes sur le terrain, il y aura désormais une règle très claire pour tous : si vous avez 16 ou 17 ans, vous pourrez commander une bière ou un verre de vin".

"Je pense que l'alcool est devenu beaucoup trop commun chez tous les jeunes. Je pense qu'il est temps de prendre certaines règles, car on sait que ca fait des débordements donc ce n'est pas plus mal", confie une jeune fille interrogée par Arnaud Gabriel. "J'ai eu des expériences comme ça et généralement, on ne sait pas se limiter avec l'alcool fort, ca peut vite être traître. Avec la bière et le vin, c'est plus facile. Limiter l'alcool fort aux personnes de plus de 18 ans est une bonne chose", avoue un jeune homme. "Il faut arrêter de dramatiser, ce n'est pas un problème. Les jeunes sont plus responsables qu'on pense", explique une jeune fille.


Interdiction de spiritueux jusqu’à l’âge de 18 ans

Au cours de ces dernières années, de nombreux nouveaux produits contenant de l’alcool sont arrivés sur le marché. Sur le terrain, des voix de plus en plus nombreuses se sont élevées pour réclamer une certaine clarté sur la limite d’âge pour la consommation de boissons comme les alcopops et la bière contenant de la tequila. C’est désormais chose faite pour le consommateur, les vendeurs, les exploitants horeca, les associations et autres organisateurs d’événements. Il s’agit également d’une excellente nouvelle pour le service d’inspection chargé de vérifier le respect de la législation sur le terrain.

Interdiction de spiritueux jusqu’à l’âge de 18 ans. Il y a une interdiction de principe sur la vente, le service et l’offre de boissons alcoolisées aux personnes de moins 18 ans. “Une exception est toutefois prévue : la bière et le vin, y compris le vin mousseux, sont autorisés à partir de 16 ans", explique la ministre De Block.


Les boissons suivantes sont interdites aux jeunes en dessous de 18 ans :

• Les "pré-mixes" à base de bière auxquels a été ajouté un (arôme de) spiritueux
• Les bières qui sont étiquetées, présentées ou commercialisées avec une référence à un spiritueux
• Les "pré-mixes" à base de vin auxquels ont été ajoutés d’autres boissons ou produits.

Les "pré-mixes" à base de bière auxquels a été ajouté un arôme de fruit, un autre produit ou une boisson non alcoolisée sont autorisés à partir de 16 ans.


Contrôle grâce à la carte d’identité

Dans la pratique, cette nouvelle réglementation signifie également qu’un caissier, un serveur, ou un commerçant peut demander de présenter une pièce d’identité valable afin de contrôler l’âge. "En cas de doute, n’importe qui peut demander à voir la carte d’identité", indique la Ministre Maggie De Block. "Si l’âge n’est pas prouvé, on peut refuser de donner de l’alcool et ainsi éviter une éventuelle infraction."


Fruit défendu

Il existe des exemples étrangers où l’âge à partir duquel la consommation d’alcool est autorisée, est de 18 ans, voire même 21 ans. Cette limite d’âge n’empêche pas l’abus d’alcool. "Nous devons expliquer aux jeunes quels sont les risques liés à l’alcool. Dans ce domaine, les parents remplissent un rôle important et, de manière plus générale, aussi dans le choix de boissons et d’aliments sains. Faire de la bière et du vin des fruits défendus les rend encore plus attrayants", conclut la ministre Maggie De Block.


Sur le terrain, des voix s’élèvent

Depuis longtemps, les acteurs réclament plus de clarté sur la limite d’âge pour la consommation de boissons alcoolisées. Mais cette nouvelle mesure ne fait pas l’unanimité. "C'est le degré d'alcool... Maggie De Block aurait pu simplement dire par exemple 16 ans : 16 degrés. Ce qui correspond un peu à cette volonté de clarification de sa part... Sauf que ce n'est pas le cas. Donc on voit bien qu'aujourd'hui, on reste dans le flou complet", explique Martin De Duve, directeur de l'ASBL "Univers Santé".

"Maintenant, on arrive de plus en plus à des jeunes qui viennent prendre des whisky coca à 11h30-12h", révèle Brice Cornet, responsable d'un bar. Pour lui, cette limitation est une bonne chose. Dans son établissement, l’organisation est adaptée pour suivre les règles à la lettre. "Au moindre doute, on demande la carte d'identité. C'est un geste facile à faire. Quand les jeunes n'ont pas leur carte d'identité, on leur demande de prendre autre chose", ajoute le responsable de bar.

"La science nous dit que le cerveau est en phase de maturation jusqu'à 25 ans environ. Donc si on se base exclusivement sur la science, on devrait dire pas d'alcool et pas de drogue avant 25 ans", précise encore Martin De Duve, directeur de l'ASBL "Univers Santé".

A 16 ans, huit jeunes sur dix affirment avoir déjà bu de l’alcool. À titre de comparaison : pour 100 décès liés à la boisson alcoolisée en Belgique, les autres drogues réunies en compte seulement deux.

Vos commentaires