En ce moment
 
 

Child Focus tire la sonnette d'alarme après la disparition de Julie Van Espen: "Il y a un vrai manque de moyens"

Child Focus tire la sonnette d'alarme après la disparition de Julie Van Espen:

En cette Journée internationale des enfants disparus, Child Focus a décidé de lancer une nouvelle campagne de sensibilisation. L'occasion, aussi, de faire passer un message aux pouvoirs politiques.

Les enfants disparus, cette thématique si douloureuse, peut concerner chacun d'entre nous. L'affaire Julie Van Espen a réveillé cette crainte chez certains. Child Focus a décidé de lancer aujourd'hui une campagne, en télé et en radio, afin de sensibiliser sur la question. 

Si le Belge est très sensible à cette cause, il est important de lui rappeler de ne pas oublier que cela existe. "Nous sommes un pays qui est très sensibilisé à la thématique des disparitions, notamment depuis l'affaire Dutroux, ça tient au traumatisme de notre histoire", explique Miguel Torres Garcia, Directeur des opérations de Child Focus. "Cette campagne, c'est aussi un signal à l'égard des parents, c'est-à-dire qu'on ne les oublie pas, ils sont toujours au centre de notre préoccupation et nous sommes également là pour les soutenir. Mais c'est également un signal à la population pour dire qu'ils peuvent participer aux efforts de Child Focus pour retrouver les enfants disparus", a-t-il ensuite précisé.

Mais alors quelle est la situation en Belgique ? Il reste encore de nombreux enfants portés disparus. "Nous avons toujours 21 cas d'enfants portés disparus. Ce sont des disparitions de longue durée. Nous nous occupons aussi de disparitions plus internationales, comme celle, par exemple, de Maddie McCann. Si on tient compte de toutes ces disparitions internationales, il y a encore 28 cas. Certaines datent encore d'avant l'affaire Dutroux", nous explique Miguel Torres. 

Selon lui, l'affaire Julie Van Espen doit aussi servir de déclic pour le pouvoir politique. Il faut absolument débloquer des moyens pour mieux maîtriser ce danger. "Il y a un certain manque de moyens. Quand on voit ce que d'autres états en Europe consacrent à la justice, on est un peu étonnés", explique Miguel Torrer. "La disparition de Julie Van Espen a mis en lumière trois éléments: la durée des procédures pénales, le manque d'accompagnement des agresseurs sexuels lors de leur séjour en prison et après, et enfin le rôle de la détention", a-t-il ensuite précisé.

Il est aussi toujours important de parler de ce genre de thématique. Des disparitions de ce genre brisent des familles et les oublier serait manquer de respect. Child Focus en a conscience, d'où la création de cette nouvelle campagne. 

Vos commentaires